AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dwight J. Eastwood [ACCEPTE] ~ Serpentard (5e année)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dwight J. Eastwood
Serpentard 5e année
 Serpentard  5e année
avatar

∎ Localisation : Dans un piège miteux qu’on appelle Poudlard
∎ Humeur : Contrarié et impatient
∎ Vie Sociale : Dans le négatif

MessageSujet: Dwight J. Eastwood [ACCEPTE] ~ Serpentard (5e année)   Mar 25 Mai - 0:54




COPYRIGHT BY Hollow Art




NOM: Eastwood
PRÉNOMS: Dwight, Junior (un fardeau à porter jusqu’à la mort de son père)
SURNOM: Junior moui
DATE DE NAISSANCE: 6 février 2004
AGE: 15 ans
NATIONALITÉ ET ORIGINE: Bien que ses ancêtres moldus le répugnent, il reste de Sang-Mêlé, aux origines majoritairement anglaises. Son coeur cependant penche pour la Bulgarie, qu’il juge comme son pays.
BAGUETTE: Bois de houx, morceau de croc de basilic, 17cm20. Très nerveuse et flexible, elle nécessite un usage particulièrement rigoureux pour les sortilèges demandant une concentration infiniment précise (tels que ceux de métamorphoses). Le composant de cette baguette la rend particulièrement difficile à maîtriser pour quiconque la chourre à Dwight.
ANNÉE: 5e
PARTICULARITÉS: Héritier d’un nom malfamé (il en est très fier !), ancien élève de Durmstrang, asocial maladif, bilingue anglais/bulgare.
TIC: Fronce le nez, lorsqu'il dédaigne, ce qui lui arrive… tout le temps, ou presque.
AVATAR: Max Thieriot






Pour chacun vous préciserez le Nom, Prénom, Date de Naissance, sorcier(e) ou non, une courte histoire de leur vie, une vive description physique si nécessaire, son métier actuel, ses études (Dans quelle maison le Choixpeau les a-t-il envoyé ?) et leur situation actuelle (marié, divorcé, travail toujours ou pas....)


~> LE PÈRE: Keith Eastwood, 42 ans (13-06-1977), traqué par les Aurors

« Les sentiments, c'est un truc de gonzesses.
Si tu veux t'imposer, mon fils, ne perd jamais c'que t'as entre les jambes ! »

Des ancêtres conservateurs de sang pur, un père irlandais au comportement de dictateur, et une mère bulgare asservi à son mari, c'est ainsi que Keith et son frère jumeau, influencés, devinrent très tôt de petits diables en herbes.

Ils ont grandi dans une ville purement magique, cachée des moldus, dans une banlieue de Bourgas, en Bulgarie. Des deux jumeaux, Keith (l'ainé de quelques minutes) en était le dominant, le plus expansif, le plus spontané, il était la référence du duo. Son frère vivait dans son ombre, mais cela n'empêchait pas leur complicité fusionnelle. Lors de l'ascension du Lord Voldemort, leur père lui-même étant l'un des partisans, les garçons rejoignirent les rangs sans en être des leurs à part entière, dû à leur trop jeune âge. Sans marque des Ténèbres et sans acte officiellement criminel à leurs actifs, aucun des deux ne fut incarcéré suite à la chute du Seigneur, contrairement à Eastwood père. Les moeurs changèrent, même en Bulgarie, et chez les Eastwood, autant que chez de nombreuses familles.

« Quand tu vois qu'les choses s'écoulent brusquement à contre courant,
il faut toujours suivre le mouvement. »

Alors que son frère entra dans des études poussées en art, antique et contemporain, Keith se forma pour se rallier aux troupes de la Police Magique. Son père l'aurait trucidé pour ça, et il avait tort : action, pouvoir, notoriété, ce métier, c'était l'pied. Et puis, c'est l'intérêt pour une femme qui lui tomba dessus. Ember et son tempérament de feu, elle lui résistait et ça l'excitait davantage. Kyle protestait, rappelait l'exemple pitoyable que représentait leur mère (qui avait profité de l'emprisonnement de son époux pour nier tout autre lien avec le clan Eastwood), qu'importe, pour la première fois de leur vie, Keith préféra ignorer ce que son double lui hurlait.

Il aurait du. Seulement un semestre après le début de leur relation, toute la magie avait disparu, et lassé, Keith l'aurait quitté sans le moindre regret si elle ne lui avait pas annoncé un héritier. Dwight sous son aile paternel, le policier sembla reprendre peu à peu de mauvaises habitudes, récupérer ses convictions malsaines enfouies dans sa mémoire, mentir à ses relations les plus proches. Lorsque le couple ne se détruisait pas, ce qui se faisait de plus en plus rare, ils communiquaient sous la couette, et c'est ainsi que la seconde héritière fut procréée.

9 ans plus tard, Keith fut enfermé dans une cage d'Azkaban, après son jugement radical : 120 ans de prison, accusé du meurtre d'Ember White. Plusieurs témoins vous ont formellement reconnu, lui avait-on dit, et votre frère, avec qui nous aurions pu vous confondre, possède un sérieux alibi, la sentence est officielle. A cet instant, qui aurez pu se douter que le 31 octobre 2019, le dénommé meurtrier allait défier la justice en s'évaporant dans la nature. Au moment où l'atmosphère se tendait...


~>LA MÈRE: Ember White (2-11-1983), décédée en avril 2014

« Tes yeux sont autant dénués d’amour que ceux de ton père. »

Issue d’une famille anglaise très portée sur la religion, Ember s’est révélée rapidement être le vilain petit canard de ses parents, au sang très mêlé (le père de M. White était né moldu). Contrairement à son frère aîné, Darke, elle n’a hérité ni des capacités intellectuelles de son père, ni de la rigueur maladive ou de l’intolérance de sa mère. Son fort caractère rebelle et son attirance pour ce qui est contre-nature lui valut de nombreux blâmes, et c’est très jeune qu’elle quitta le foyer familial, suite à son émancipation. Après la bataille de 98, elle termina ses études dans la maison Gryffondor, avec pour seul soutien ses meilleurs amis de l’époque, puis sans plus aucune attache, Ember décida de changer de vie.

Nouveau look, nouvelle identité, son passé mourut en même temps que ses cheveux blond platine, et commença sa période marginale et nomade, accompagnée de ses compagnons au style hippie ringard. Ils voyagèrent du côté de l’Europe de l’Est, changeant de territoire toutes les semaines durant plus de 2 ans. Une vie diamétralement différente de sa vie d’avant, Ember vivait librement, sans la pression constante d’une croyance décousue. C’est dans une petite ville sorcière, près de Bourgas en Bulgarie, qu’elle rencontra Keith, tout juste accepté dans la Brigade du coin. C'était la seconde intervention de ce dernier à l'extérieur, depuis son admission, et au premier contact, elle l'avait vraiment trouvé antipathique, alors qu'il pénalisait le petit groupe d'avoir installé leur campement à cet endroit ci.

Plusieurs mois plus tard, la vagabonde déchue commença à sortir avec Keith, au grand dam de son frère, qui voyait très mal cette nouvelle idylle. Et plusieurs années après leur retour en Angleterre, et la naissance des enfants, un drame se produisit. L’assassinat d’Ember, et le mari fut le suspect numéro 1. Pourtant, le mystère semble toujours régner autour de cette affaire. Keith ou Kyle ?


~> LA SŒUR : Willow Eastwood, 14 ans (31-10-2005), Poufsouffle

« On restera toujours ensemble, quoi qu’il arrive hein ?
Tu me le promets ? »

Bien avant sa naissance, aussitôt que ses parents surent le sexe du bébé, Dwight s’était joint à l’opinion de son père, et l’avait détesté. Une fille, du même sang que lui, le sang des Eastwood ? Il en avait honte. Keith le lui répétait : « Elles sont faibles, pas une pour rattraper l’autre. », et le grand frère, du haut de ses un peu plus d’un an, enregistrait l’information sans comprendre pourtant le vrai sens de ces mots. Seuls les regards, les soupirs, le froid que dégageait son paternel lui-même suffisaient à Dwight pour tout comprendre : sa future petite soeur n’était pas la bienvenue sur terre.

Et ce fut le cas. Si Ember la chérit du plus profond d’elle-même, Keith ne trouva jamais l’envie de lui témoigner une once d’intérêt, et resta en retrait durant toute son éducation, ce qui finit par affecter Willow, lorsqu’elle fut en âge de comprendre que ce n’était pas un comportement normal. Alors qu’elle était curieuse et riante en tant que bébé, elle développa plus tard un côté farouche et peu sûre d’elle. Malgré son côté méfiante, voir sauvage, Willow a toujours préféré se faire sa propre opinion des gens qu’elle rencontrait, en écrabouillant les idées stéréotypées de son père. Ses valeurs, elle les devait plutôt à sa mère, qui lui avait appris que les saints n’existaient pas, et qu’elle-seule était capable de reconnaître ceux qui méritaient sa loyauté.

Son lien avec son frère s’améliora toutefois, contre toute attente, et même plus. La seule de son espèce à avoir réussi à casser le coeur de pierre, que le jeune teigneux se forge continuellement, alors que tout les opposaient. L'affection qu'ils se portent est à la fois tendre et sombre, accentué par le fait que leur destin reste et restera d'être séparés. Elle est sa seule preuve d’opposition à son père, et représente la faiblesse la plus évidente de Dwight, aussi bien sur le point sentimental que sur le point philosophique.

(En attendant, si tu touches, et même si tu t'approches de sa soeur, tu as intérêt à surveiller tes arrières moui)


~> L’ONCLE TUTEUR : Kyle Eastwood, 42 ans (13-06-1977), régisseur d'oeuvres d'art pour le compte d'un célèbre artiste international sorcier, Velin (couverture)

« J’suis pas ton père, p'tit. »

Un nom purement anglophone, et pourtant Kyle ne connaît que la Bulgarie.

Tout petit, on le caractérisait déjà comme « le jumeau de Keith ». Toujours en arrière par rapport à son frère, à la manière de l’ombre portée d’une silhouette, il se plaisait à jouer avec les apparences, qui se révélaient avoir un effet troublant sur pas mal de gens. A l’inverse de son jumeau, dont le carnet de contacts se renforçait de jour en jour, et qui, dès l’arrivée de la puberté et des soucis hormonaux, fit preuve de crétinerie, Kyle prenait un malin plaisir à observer le monde, sans y participer. Il imaginait des choses, les choses même sur lesquelles Voldemort échoua pitoyablement.

En attendant que l’occasion de faire partie de ce monde, qu’il ambitionnait secrètement, se présente à lui, Kyle s’intéressa à l’histoire de l’art au sein du peuple sorcier. Ses connaissances s’approfondirent à mesure des années, durant lesquelles son esprit vigilant se posa les bonnes questions, celles qui s’apprêtaient à lui offrir un ticket pour l'ultime projet, plus grand, plus ambitieux que celui qui avait mis à terre son père. Celui de Luxian, et de tous ceux qui rêvaient du même macrocosme que lui.

Kyle et son frère signèrent le début de leur différend, quand ce dernier se mit en tête d’attraper cette SDF, Ember White, en lui servant l’excuse du « elle m’fait trop d’effet ». Un soir, depuis la fenêtre du second étage de leur manoir, il l’avait aperçu, cette fille, et sut au premier regard qu’elle mènerait à sa perte, l’autre jumeau. ça ne rata pas.

Le faisceau blanc frappa le pupitre, et un coup aussi lourd que bref annonça le non retour du verdict. Un sourire narquois se dessina sur la commissure des lèvres du grand blond. La première fois, c’est un refus qui était passé à travers ses lèvres, dès qu’on lui avait annoncé la couleur, concernant les deux mômes. Sur son front, ce n’était pas marqué « Hospices » et pour des gosses, encore moins. Pourtant, lorsque Kyle avait croisé le regard de son jumeau condamné, à la sortie de la salle d’audience, il y avait lu la réponse à la seule question qui valait son utilité : Pourquoi ?

Le destin de Dwight était scellé.


~> L'ONCLE TRAITRE : Darke White, 38 ans (13-02-1980), Auror

« Je préfère voir en toi ta mère, plutôt que ton père. »

Secret, mais particulièrement ambitieux, Darke se retrouva sans réelle surprise dans la maison Serpentard, dans la même classe que ce garçon au fond bien pourri, Drago Malefoy. Malgré l’intolérance du couple White sur la société moldue et tout ce qu’ils caractérisaient comme « contre-nature », et de ce que sa soeur semblait penser de sa position par rapport à eux, il n’a jamais pu ressentir de réelle aversion contre qui que ce soit. Paumé, aussi bien dans ses convictions que dans sa propre identité, le futur Auror s’est longtemps cherché, n’osant contrarier ses parents ni retenir Ember lorsque celle-ci s’échappa de leur emprise. En ce qui le concernait, son intrusive de mère l'a gardé auprès d'elle jusqu'à ses 27 ans, bien après que Darke ne soit devenu un Auror entraîné et diplômé.

Entre son travail et ses quelques relations amoureuses, le collègue de Ron Weasley ne pensa pas du tout à reprendre contact avec sa petite soeur (ou dans tous les cas, s'en servait comme excuses pour repousser l'échéance), et le regretta dès qu’il apprit son décès. Un meurtre ? Tuée par, d’après les rumeurs, la main de son compagnon ? A l’époque, Darke n’eut pas à faire d’effort pour suivre l’affaire de très près, puisque le lendemain, l’assistante sociale chargée des orphelins d’Ember le contacta. C’est dans les locaux de celle-ci qu'il rencontra pour la première fois Kyle Eastwood, en plus de ses neveux. Un grand type aux cheveux blonds et décoiffés, pas souriant pour une noise et qui lui donnait froid dans le dos, sans pourtant avoir un physique bien effrayant.

Avec les parents White (qui n’avaient pas pris la peine de se déplacer pour manifester leur déni), les deux oncles se présentaient comme seule famille des jeunes loupiots, et en attendant le procès, il était préférable que l’un d’eux accueille Dwight et Willow chez lui. Bien sûr, il y avait des conditions, on ne laissait pas des enfants traumatisés et sans repère à un inconnu, sans prendre de précautions. Kyle prétendait ne pas avoir de place chez lui, en Bulgarie, et l’Auror accepta sans hésitation particulière. Une façon pour lui de se racheter auprès de la défunte, en quelques sortes. Quelques jours suivants, et bien avant le procès, Darke dut se rendre à l’évidence : avec Dwight, ça ne marcherait pas, et c’est démuni qu’il le confia de nouveau à l’assistante sociale.

Une fois que la sentence de Keith fut prononcée, celle de la responsabilité des enfants le fut plusieurs heures après. Darke était le nouveau tuteur légal de Willow, seulement elle.







20 lignes minimum !
Pendant la première grossesse d’Ember, Keith accepta l’offre d’embauche du chef de la Brigade de Police Magique du Ministère en Angleterre. Ils partirent s’installer à Little Hangleton, un village sorcier, au nord du pays.

    Mai 2004 - 3 mois

- C’est pas vrai, Keith. Ça te dérangerait autant d’essayer de venir m’aider ?

Un grognement flemmard se mêla aux hurlements contrariés du nourrisson, qui gigotaient déjà vivement ses petits membres, couché sur la table à langer. Depuis sa naissance, Dwight pleurait et criait à longueur de temps. Il avait faim, sa couche était pleine, le bruit des adultes le perturbait, la lumière était trop forte, la lumière était trop faible, sa maman le délaissait durant deux secondes, le drap qui enveloppait son lit avait un pli, chaque repère avait son importance… Un bébé exigeant, qui rendait à Ember la vie tout bonnement impossible.

Agacé par les braillements, Keith finit par apparaître derrière sa compagne, qu’il poussa sans affection. Dès qu’il attrapa Dwight pour le dresser un peu trop sèchement - Attention à sa tête, Keith ! - juste devant son visage dénué de chaleur, le petit sursauta et cessa de pleurer, les yeux grand ouverts, apeuré.

- Tu te tais.

Ferme, Keith n’eut pas besoin d’élever la voix, et s’ensuivit un moment de silence, où l’enfant poussait contre sa lèvre inférieure, qui laissait présager une nouvelle crise de larmes. Le père ne cilla pas, et cette journée là, le nourrisson n’avait plus été capable de pousser un seul cri. Jusqu’au lendemain.

    31 octobre 2005 - 1 ans et demi

Alors c’était ce machin tout fripé, sa petite soeur ? Les cheveux en bataille, Dwight était caché dans un coin depuis qu’on l’avait amené dans la drôle de chambre, qui sentait bizarre. Allongée sur le lit, sa maman, qui pleurait aussi bien qu’elle riait, tenait l’indésirable dans ses bras, et ressemblait à une vraie zombie. C’était si fatiguant que ça, de faire sortir cette chose de son nombril ? (Après plusieurs mois à avoir essayé de comprendre comment arrivaient les bébés, il en avait déduit que le seul moyen, c’était le nombril.)

De toute manière, son papa n’était pas là, et au fond de lui, le gamin savait que c’était parce qu’il ne voulait pas voir Willow. Alors lui non plus, il ne voulait pas. Plusieurs fois, il ferma les yeux, il poussa des grondements mécontents, il crachota à la manière d’un vilain matou et il fusilla de son regard, déjà bien teigneux, tous les adultes qui passaient. Avoir un lien avec ça ? Jamais.

- Dwight ? Approche-toi, n’aie pas peur. Comment trouves-tu ta petite soeur ?

Facile.

- Ell’est mosseuh !

Pas besoin de s’en approcher pour le savoir. Et oui, à cet âge, il avait un gros cheveux sur la langue.

    2010 - 6 ans

Les années passèrent, et bientôt Dwight commença à comprendre pourquoi sa famille n’était pas comme les autres. Ses parents ne s’aimaient pas, sa mère ne comprenait pas son père et Willow n’était toujours pas la bienvenue. Et lui ? Lui il était le plus mignon, le plus fort, et le préféré de Keith.


Ce dimanche là, le blondinet décida d’espionner son papa, qui l’avait laissé pour compte alors que d’habitude, Dwight avait le droit de l’accompagner lorsque le chef de famille descendait dans la cave. Dans un premier temps, les bras croisés, l’enfant avait fulminé, boudé, et ronchonné, puis la chouchoute de sa maman lui avait touché le poignet - Maiiis arrête, j'aime pas quand t'es pas content ! - et il l’avait bousculé méchamment, avant de se faire rouspéter par Ember.

Vexé, et feignant de se diriger vers sa chambre pour réfléchir à sa bêtise, le petit en profita pour s’éclipser derrière une porte, où apparurent des escaliers en colimaçon, qui menaient aux sous-sols. Keith était déjà en bas et en essayant de se faire aussi silencieux qu’un petit rat, le futur Serpentard rejoint ce qui sembla être l’entrée d’une sorte de laboratoire humide et délabré. Des éclats de voix, le policier n’était pas seul. Le garnement se cacha sous les escaliers.

- Il a plus confiance en toi qu’en moi, Kyle.
- Et il a raison, je ne le trahirai jamais.
- Promet moi de lui parler de lui.
- Ce n’est qu’un gosse, Keith… Un gosse qui n’a pas encore fais ses preuves. Sans magie, il nous intéresse pas.
- C’est mon fils, et il sera ma fierté !
- ‘Tchoum !

Aïe, fichue poussière. L’oncle Kyle s’était évaporé d’un claquement de doigt, et l’enfant, grillé. Pour le moment, les informations qu’il venait d'entendre lui sortirent de la tête, occupé plutôt à s’échapper vers l’étage et à échapper aux courroux. Pourtant, de ces bribes de conversation, Dwight ne les oublia jamais vraiment, et des années plus tard, il finit par les comprendre.

    2011 - 7 ans

L’école des petits sorciers, qu’est ce qu’il détestait ça ! Les adultes le traitaient comme un débile doublé d'un délinquant juvénile, et on lui prenait sans cesse la tête sur des trucs qu’il n’avait pas envie d’apprendre ou de comprendre. Ses devoirs, il ne les faisait que quand il en avait envie, c'est à dire très rarement. Les autres se moquaient parfois de lui, l'insultaient de « nuuullos » et le petit blond ne l’avoua jamais à son père, craignant d’avoir l’air d’un faible à ses yeux. C’est pourquoi malgré son mauvais caractère, Dwight ne leva jamais la main sur ses camarades, y compris ces filles, qui l’énervaient avec leur manières et pleurnicheries. Jusqu’au jour où Willow fit sa première rentrée.

Elle était toute fière, avec sa robe à fleurs vertes, que leur maman avait tout spécialement brodé pour elle. Avec ses deux petites couettes blondes, la gamine marchait vers ses toutes nouvelles copines, leur souriant timidement. Dwight l’observait de loin, en paraissant le plus renfrogné possible, afin de montrer au monde entier à quel point il détestait l’idée que cette naine fasse partie de sa famille.

- Moi j'trouve pas qu'elle craint ta petite soeur, Dwight.
- Elle est mignonne.

Le nez froncé, le blondinet jeta un regard dédaigneux à ses deux seuls copains, qu'il s'était fais l'année précédente. Ricky et Tom étaient des fanatiques de Quidditch, tout comme le jeune Eastwood, et de fil en aiguille, les trois garçons avaient pris l'habitude de se fréquenter régulièrement, pour parler et vivre sport. Mais parfois, il les trouvait stupides, ils ne comprenaient pas son état d'esprit, celui de son père. Willow n'était pas mignonne, et elle craignait grave ! Compris ? Les copains haussèrent en coeur les épaules, tandis qu'un cri de fillette demanda l'attention de tous.

Avant même de comprendre ce qu'il lui prit, Dwight se retrouva convoquer par M. le principal, celui qui avait son nom affiché partout sur les papiers mais qu'on ne voyait jamais. Ou presque. A côté de lui, assis devant le bureau du moustachu, la brute qui s'était attaquée à sa petite frangine pleurait encore du coup que son camarade venait de lui causer, en fonçant droit dans son estomac. - Pas touche à ma soeur, tooiii ! - Plus petit, moins costaud, Dwight n'avait récolté pourtant que de simples égratignures en tombant au sol.

Ce jour là, il se découvrit un nouvel intérêt pour la baston, et réalisa qu'il détestait qu'on touche à ses affaires, même à Willow.

    2013 - 9 ans


Ses pouvoirs se déclenchèrent dans le courant de l'année de ses 8 ans, sous le contrecoup d'une de ses énièmes colères qui défiaient l'autorité de sa mère. L'enfant, qui évoluait physiquement d'années en années, commençait à prendre confiance en ses propres jugements. Il commençait, seulement.


Keith l'emmenait régulièrement avec lui dans son laboratoire, moments privilégiés entre hommes. Leur sujet de conversation préféré ? La magie, évidemment ! Et selon son père, le gouvernement empêchait les « vrais » sorciers d’exploiter leur magie à sa juste valeur, en interdisant ses formes les plus puissantes. Dans un terme général, ça s'appelait la magie noire, et le garçon s'y intéressait de près, notamment quand Keith faisait et expérimentait des potions devant lui. C'était grisant d'imaginer les effets marrants que cela causerait aux crétins de l'école.

Puis par moment, le policier lui confiait ses valeurs de la vie. Seuls les ambitieux méritaient un avenir imposant et respectable, les Moldus représentaient toute la crasse collée dans le fond de son chaudron et Dwight ne devait jamais, ja-mais, se laisser ramollir la cervelle par qui que ce soit.

- Y s'passe quoi avec Willow ?

Cette fois-ci, le presqu'adolescent n'avait pas pris la peine de retenir cette question, qui le travaillait depuis que sa propre opinion sur sa soeur se développait d'une façon incohérente. Contre toute attente, Keith prit cette désinvolture avec le sourire, tandis qu'il cherchait scrupuleusement parmi de nombreuses fioles alignées sur une étagère, l'ingrédient de ses pensées.

- Tu sais, parfois, je juge trop vite les gens. Une habitude, ou alors l'effet de la surprise doit me plaire. Certaines sont malines, vraiment très malines.

Dwight ne le savait pas, mais à cet instant, son père pensait tout particulièrement à Lila-Mary Liners, la délicieuse épouse de son ami William. L'adulte mit enfin la main sur la bonne fiole, avant de se retourner vers son fils, le sourire figé en une drôle de grimace.

- Mais Willow… C'est… Elle n'est… Même ce grand clown barbant de Weasley que j'me trimballe au boulot est moins insignifiant que cette gamine.

C'était dis, et le jeune garçon ne répliqua pas. Pourtant, il fit quelque chose qu'il n'aurait pas fais deux ans plus tôt, en entendant ces paroles : il fronça le nez, laissant son dédain réagir. Non, Dwight ne pensait plus comme son père, et bien malgré lui. C'était tout nouveau, ce sentiment qui lui pesait lourdement sur l'estomac, dès que l'image de sa petite soeur infiltrait son esprit. Souvent, il espérait continuer à la haïr, parce qu'il ne voulait pas être un faible et que c'était plus simple. Mais progressivement et sans s'en rendre compte, il avait fini par s'y attacher, à sa cadette.

    Octobre 2015 - 11 ans


« Le procès, c'est jeudi matin, non ?

Des larmes. Le petit blondinet, muet comme une carpe, ne cessait de dessiner des larmes sur son cahier, sans écouter un traître mot de ce que le professeur de sortilèges leur répétait, encore et encore. Non, ce n'était pas ses larmes, mais celles de Willow, sa petite soeur, ce qu'il se rappelait d'elle pour la dernière fois.

« Il a une soeur, une petite blonde. Totalement traumatisée, elle aussi. »

Il se sentait comme un robot, se ressassant une même et unique scène, sans arriver à ressentir une once de quelque chose. Parfois on lui parlait, et lui semblait déconnecté, sombrant dans un mutisme et un repli sur soi le plus total. Dwight vivait en décalage entre son propre monde trop obscur pour qu’il n’y voit lui-même, et celui de ses camarades, à commencer par cette langue, que son oncle le contraignait à maîtriser parfaitement. A Durmstrang, les gens connaissaient son nom, quelques uns paraissaient même ressentir une forme de respect évasif pour ça, mais au delà de l'image lugubre de la famille, le décès de sa mère n'avait pas d’importance…

« Je suppose que tu préfèrerais vivre chez ton oncle Darke avec ta petite soeur ? »
« Non, j’en veux pas d’elle, je veux mon père ! »

… Willow n’existait pas…

« je veux aller chez son frère à lui, personne d'autre ! »

… et l’emprisonnement de son père était oublié par l’omniprésence de Kyle dans la vie de Dwight.

Non, les larmes de Willow, il ne les oublierait pour rien au monde. Cela faisait pourtant déjà plus d’un an qu’ils étaient séparés.

    2017 - 13 ans


- Ta soeur te manque j’le sais, blondinet !

Le concerné shoota dans un caillou, la mine assombrie, dissimulant son intérêt pour la remarque de son alliée. Oui, son alliée… Une véritable épreuve pour Dwight d’accepter un rapprochement avec une fille, et il lui arrivait encore à de nombreuses reprises de se reprocher ce mea culpa. Son père le verrait-il comme un faible aujourd’hui ? Certaines se révélaient être malines d’après Keith, et Hristina l’avait surpris de plein fouet. L’allure garçonnière de la brune aux cheveux bouclés jouait en sa faveur, auprès du fils Eastwood, qui avait appris à voir en elle un mec pas aussi faible qu’il ne l’avait pensé au départ. Au début, elle lui avait fais pensé à Willow. Collante, bornée, un intérêt étrange pour le teigneux assumé qu’il était, avant de se rendre compte que cette fille et sa frangine ne venaient pas du monde.

Ici, à Durmstrang, tout était obscur : du moindre recoin du décor aux regards mordants de la population. Hristina fut la première de la bande à lui avoir ouvert les yeux sur sa place dans ce collège, à la mauvaise réputation. La raison du plus fort était toujours la meilleure, Keith le lui répétait sans cesse et Luben l’adoptait. Le chef de bande vivait selon les mêmes règles définies par son père, et Dwight finit par se laisser convaincre qu’il n’était pas seul. Suivant le groupe comme son ombre, l’adolescent taciturne apprit à s’ouvrir à un monde qui lui tendait les bras depuis sa naissance : celui du chaos. Bien sûr, il se rappelait ce que son père lui enseignait, mais ce fut dans cette école que Dwight toucha pour la première fois à la magie noire, qu’il prit confiance en ses capacités et qu’il comprit quel était son destin. Crimes, solitude, souffrance, inhumanité.

Et puis, malgré sa complicité un peu particulière avec la masculine Hristina, la misogynie de l’adolescent devenait plus sévère de jour en jour, telle une vieille rancune venimeuse qui s’éveillait à chaque seconde.

    2018 - 14 ans


Quatre longues années s’étaient écoulées depuis le drame, et Dwight ressemblait à présent à un jeune homme, solitaire et perpétuellement aux aguets. Sans le savoir, il s’apprêtait à passer sa dernière année complète chez ses compatriotes slaves, et sa vie allait basculer. À nouveau.


Kyle possédait un manoir pas très grand et étroitement surplombé par l’une des nombreuses montagnes qui créaient le paysage. Ici l’hiver était glacial, et après un délai d’adaptation, Dwight supportait - et appréciait ? - à présent le mordant de la température. Si l’asile offert par son tuteur était chauffé, entre eux régnait la même froideur conciliante du dehors. Un accord tacite, chacun se prêtait à ses occupations respectives et pendant les repas, les silences n’alourdissaient pas l’ambiance, mais la normalisait.

- Mon père avait quel projet pour moi ?

Jusqu’à ce jour. Les souvenirs de Dwight refaisaient surface, généralement sous forme de rêves et depuis quelques jours, il était obsédé par le face-à-face entre les jumeaux, dont il avait été témoin lors de ses 6 ans. Ils parlaient de quelqu’un, et ce quelqu’un, son oncle ne le trahirait jamais. Le grand frère de Willow ne s’était pas retrouvé ici par hasard, il le savait. Un lien avec ce secret, c’était évident, mais ce ne fut pas ce soir là que Kyle offrit des réponses. Non, le tuteur avait pris congé sans un mot, et le lendemain, il partit pour plusieurs jours. Les voyages de ce dernier se faisaient de plus en plus récurrents, et le blondinet ne posaient jamais aucune question là dessus. Pourtant, peu de temps après son retour, Kyle sortit pour la première fois de son silence. Organisation, quête, reliques oubliées, domination des sorciers, il n’en dirait pas plus si ce n’est que son neveu était bel et bien destiné à y avoir sa place.

Cette révélation le rapprocha à nouveau de l’image représentée par son père, de la force mentale qu’il exerçait sur lui lorsque Dwight était enfant, et des principes qu’il lui avait inculqués. Les choses bougeaient en silence, et le jeune homme y voyait là un but ultime de prouver ce qu’il valait au criminel qu’était son paternel.

    Novembre 2019 - 15 ans


Il lui avait ordonné de lui faire confiance, et pourtant, le nouveau Serpentard ne cessait de se demander quelle mouche avait piqué son oncle, de l’avoir fais transféré dans ce collège miteux. Poudlard, là où la magie noire était sujet tabou et où les Sang-de-Bourbes tissaient tranquillement leur toile. Il allait devenir dingue, piégé comme un rat ! Et le fait d’avoir retrouvé Willow ne le soulageait qu’à moitié : l'idiote fréquentait les pires cas inimaginables. Alliée avec une Weasley grave aguicheuse, souvent collée à une espèce d’alien mâle lors des repas, et dans les couloirs, il entendait des couillons affirmer qu’elle adorait aider les plus faibles qu’elle. Dwight détestait ça et même plus, alors pourquoi avait-il le besoin d’en vouloir au monde entier sauf à sa petite soeur ?

Très vite, son caractère ingrat et sauvage lui attira la réputation la moins élogieuse de tout Poudlard. Les rumeurs sur l’origine de son transfert fusèrent dès l’instant où le gros titre journalier alarma la grande évasion d’Azkaban, et de son côté, il eut une nouvelle bouffée de témérité. Son père était dehors, et Kyle finit par lui apprendre en face-à-face secret, que le jeune serpent allait le revoir, très bientôt…

… Caché chez les Liners, les parents de l’aveugle, Lawra, Jill… Alors elle, Dwight ne pouvait vraiment pas la saquer, et d’aussi loin qu’il s’en souvienne, il n’avait jamais ressenti une telle hargne pour quelqu’un. Sa présence, sa voix, son toucher, son parfum, ni même la simple pensée de son image l’irritait. Une femelle, une handicapée, rien qu’une faible, qui partageait un secret avec lui, qui se saoulait et qui fourrait sa langue dans la gueule de son colocataire. Si Dwight détestait qu’on touche à ses affaires, il haïssait encore plus la grande brune et face à elle, il a du mal à contrôler ses excès de violence. Et pourtant, cette dernière fait l’unanimité auprès de Keith.











Pour les 6ème et 7ème années seulement (pensez à choisir entre 3 et 4 options)

• Sortilèges:
• Défenses contre les forces du mal:
• Métamorphose:

• Potions:
• Botanique:
• Soins aux créatures magiques: (Facultatif)

• Divination: (Facultatif)
• Arithmancie: (Facultatif)
• Rune: (Facultatif)

• Histoire de la magie:
• Étude des Moldus:
• Astronomie: (Facultatif)




15 lignes minimum !
 
« Il est pas moche, mais trop bizarre, ce type ! »
« Moi y m’fait penser à son père, ça fout les j’tons. »

La ressemblance avec son père est frappante. Des cheveux blond terne et décoiffés, un regard vert et sombre vidé de trace de bienveillance, un menton en V parfois souligné par un rictus peu engageant, Dwight n’a naturellement rien pour attirer la sympathie des autres. Cela lui convient parfaitement, et il en joue grâce à son look vestimentaire sans aucune couleur extravagante, d’une simplicité obscure et la plupart du temps débraillé. Une taille moyenne pour un jeune homme, et un squelette plutôt fin, sa carrure - bien que suffisamment musclée/engraissée pour former sa silhouette - ne le rend pas du tout impressionnant. Enfant, et lorsqu’il était élève à Durmstrang, il s'est souvent blessé, et il n’est pas incertain que par-ci par-là, il lui en reste des vestiges.

***

« J’ai entendu dire qu’il fricotait avec Lawra Liners ! »
« La pauvre… Tu crois qu’il la frappe ? »

Rien qu’en entendant son nom de famille, on sait déjà quel genre de type on approche. Ténébreux, et sans doute dangereux. Pas parce qu’il est plus fort, ou plus intelligent qu’un autre, son manque flagrant de conscience cependant frôle la sociopathie. Avec l’impression qu’il donne perpétuellement de porter toute la colère et la souffrance du monde sur ses épaules, Dwight est un adolescent antipathique, taciturne, complètement renfermé dès qu’une opportunité non désirée de civilité se présente à lui, et se pousse lui-même à vivre en marge de la société. Parfois par dégoût, parfois par crainte de trahir son père, en laissant une nouvelle fois son coeur s’amollir.

Impulsif et violent, le Serpentard n’est selon toute logique pas une grosse tête pensante. Malgré tout, allergique aux contacts humains, il s’entête à vouloir toujours faire bande à part, en solo. Un choix bête, alors que certains ont les mêmes idéaux que lui et sont prêt à contre-attaquer. Son principal problème, son cerveau ne juge que par les clichés dégueulasses, en dépit des contre-exemples qui pleuvent devant son regard méprisant. Il n’est influençable que par son oncle et par la bouche de son fugitif de père, qui a encore aujourd’hui ce pouvoir mental sur Dwight.

Le serpent a donc bien des défauts, mais ce n’est certainement pas un trouillard, et lorsqu’il veut absolument qu’une chose s’accomplisse selon ses règles, il sera prêt à tout. A l’exception de Keith et de Kyle qui représentent à ses yeux les seules figures emblématiques et autoritaires, le mental de Dwight ne se laisse transpercer par personne, ce qui lui donne l’air de se foutre toujours de tout, un trait de caractère appuyé par son mutisme constant, passant même au dessus des épreuves difficiles à surmonter.

Territorialiste, tout ce qui le lie, c'est chasse gardé ! moui







5 lignes minimum !
Aime : Son espace vital, se renseigner sur la magie noire aussi bien au sens large qu’à ses multiples formes, se sentir puissant, dominer les êtres faibles, emmerder le monde, errer dans les coins sombres et désert, se repérer dans n’importe quel lieu (et y découvrir si il y a tout passage secret), l’équipe de Quidditch de Bulgarie, le Quidditch tout court, le vert, sa soeur (oui, quand même).

Hait : La société et ses lois bidons, en particulier : la catégorie des faibles (ces chiens de moldus, les handicapés, les « femelles » et leurs trop pleins d’émotions inutiles, les trouillards, les pleurnichards…), ceux qui défient son intimité, souvent féminins (les emmerdeurs, les fouineurs, les pots de colle, les débiles,…), toute vie sociale, qu’on touche à ses affaires, déshonorer son père, le silence du monde sorcier au milieu des termites sans pouvoirs, la trop grosse place de la magie de chochottes à Poudlard, la place infinie de la vermine à Poudlard, sa place à Poudlard.






Comment avez-vous connu le forum ?: (Cochez la case qui convient)

• Top site []
• Forum de Pub []
• Bouche à oreille []
• Autres [x] DC de Lucy et Percy Weasley
Depuis combien de temps faites-vous du RP ? Depuis les débuts de WoP, on va dire Gaaaah

MOT DE PASSE : OK (validé par moi-même, ouh le vilain usurpateur)
Une dernière remarque ? Hier a été.. ♫ une pure soirée.. ♪ Ma Jill ♫♪ la laaa ~


Dernière édition par Dwight J. Eastwood le Jeu 12 Sep - 23:55, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le Choixpeau Magique
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Dwight J. Eastwood [ACCEPTE] ~ Serpentard (5e année)   Lun 31 Mai - 18:54

...... SERPENTARD !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwight J. Eastwood
Serpentard 5e année
 Serpentard  5e année
avatar

∎ Localisation : Dans un piège miteux qu’on appelle Poudlard
∎ Humeur : Contrarié et impatient
∎ Vie Sociale : Dans le négatif

MessageSujet: Re: Dwight J. Eastwood [ACCEPTE] ~ Serpentard (5e année)   Lun 3 Nov - 23:09

Fiche complètement retravaillée, suite à la suppression de Willow Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dwight J. Eastwood [ACCEPTE] ~ Serpentard (5e année)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dwight J. Eastwood [ACCEPTE] ~ Serpentard (5e année)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Poudlard (Le retour de Poudlard) :: POUR COMMENCER :: Votre fiche de présentation :: { Présentations acceptées }-