AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lawra Liners (Anciennement Macley) [ACCEPTEE] ~ Poufsouffle (3e année)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lawra J. Liners
Poufsouffle 3e année
Poufsouffle 3e année
avatar

∎ Localisation : Surement une des salles de potion
∎ Humeur : Placide
∎ Vie Sociale : Pas une adepte des relations sociales.

MessageSujet: Lawra Liners (Anciennement Macley) [ACCEPTEE] ~ Poufsouffle (3e année)   Mar 27 Avr - 1:53



   
COPYRIGHT BY Fanpop/~Na




NOM: Liners (Anciennement Macley, changé au mois de Novembre 2019)
PRÉNOMS: Lawra Jill
SURNOM: Law
DATE DE NAISSANCE: 14 Avril 2005
AGE: 14 ans
NATIONALITÉ ET ORIGINE: Irlandaise, Sang-pur (élevée par des moldus)
BAGUETTE: Bois de saule, 29,6 cm, plume de jobarbille
ANNÉE: 3e (Redoublé sa 1ère année)
PARTICULARITÉ: Aveugle + Légilimens. Obsessionnelle des potions
TIC: Plutôt un réflexe. Utilise toujours tous ses sens, surtout l’odorat.
AVATAR: Jodelle Ferland




Pour chacun vous préciserez le Nom, Prénom, Date de Naissance, sorcier(e) ou non, une courte histoire de leur vie, une vive description physique si nécessaire, son métier actuel, ses études (Dans quelle maison le Choixpeau les a-t-il envoyé ?) et leur situation actuelle (marié, divorcé, travail toujours ou pas....)

~> LE PÈRE:


    • Nom et prénom: John Macley
    • Date de naissance: 25 février 1969
    • Sorcier ou non: Non
    • Histoire, description: John est un homme comme les autres, plutôt agréable mais peu loquace. Il a de petits yeux verts et pourrait être considéré comme un bel homme s’il ne manquait pas tant de charisme.
    • Métier: Maître de conférence en physique quantique dans une faculté moldue
    • Études: PCST, doctorat en physique quantique.
    • Situation actuelle: Marié a Eireen et toujours professeur.


~>LA MÈRE:


  • • Nom et prénom: Eireen Macley
    • Date de naissance: 30 novembre 1965
    • Sorcier ou non: Non
    • Histoire, description: Une passionnée de tout les organismes végétaux du monde et qui a su insuffler a sa fille sa grande monomanie des plantes. C'est une femme qui, sans être dépourvu de charme, reste d'une grande banalité. Des cheveux chataîns, de petits yeux verts effilés qui semblent regarder le monde avec la précision qu'elle met dans son travail des plantes qu'elle affectionne.
    • Métier: Botaniste
    • Études: Biologie, chimie, science de la terre. Master de Biologie appliquée science du végétal.
    • Situation actuelle: Travaillais pour un grand laboratoire de parapharmacie et d’aromathérapie moldue mais a arrêté le travail pendant la deuxième année de Lawra à Poudlard.


~> LES FRÈRES ET SŒURS :


    • Nom et prénom: Maximilian Terrence Liners. séparés aux 11 ans de Max, récupéré par leurs parents biologiques.
    • Age: 17
    • Sorcier ou non: Oui
    • Études: 6e année a Poudlard (Gryffondor) et nid a emmerdes notoire apparemment :p


~> LES ONCLES ET TANTES :


    • Elle ne les connait pas.


~> LES PARENTS BIOLOGIQUES :



    • William & Lila-Mary Liners:

    Richissimes et controversés. Les Liners ont abandonné leurs enfants très tôt à un couple de Moldus, afin de ne pas s'encombrer d'êtres dénués de pouvoir (entre autre), mais quelques clauses obscures mentionnaient leur récupération en cas de démonstration de pouvoirs ou d’événements ésotériques (clauses dont les Moldus s'étaient moqués jusqu'alors, profitant des délais d'adoption bien plus courts que la normale). Max est donc retourné le premier chez les Liners, Law ayant été délaissée à l'apparition de ses pouvoirs, en raison de son handicap, et finalement récupérée cette année, grâce à ses talents en potion et à sa pugnacité en la matière.









20 lignes minimum
Enfance:

John Macley et Eireen Macley avaient entamé des procédures d’adoption l’année suivant leur mariage. 3 mois plus tard seulement ils étaient les heureux parents d’une petite fille et d’un petit garçon, tous deux frère et sœur… Mais quand on triche comme ça pour forcer sa chance, souvent ça finit par nous retourner en pleine figure comme un boomerang.

Lawra et son frère eurent une enfance agréablement banale. Petite déjà elle était passionnée par les plantes et les fleurs, leur odeur déjà hypnotisait ses sens de petite fille, en ça elle avait la chance de profiter du savoir d’Eireen, Botaniste moldue pleine d’entrain et qui couvrait ses enfants de laïus interminables sur les fleurs et leurs vertus diverses. Parfaitement ennuyeuses au garçon, ses allocutions sans fins émerveillaient la petite fille, la confortant dans sa passion naissante pour les organismes végétaux. Lawra développait en parallèle une passion dévorante pour le théâtre et ses auteurs… Petite fille peu expansive, le théâtre était l’un des seuls moyens d’expression ou elle semblait s’épanouir… ça et son violon.

Oui, une enfance commune jusqu'à l’accident. Un accident de voiture tout aussi banal, mais dont les conséquences changèrent en tout point la vie de cette sympathique famille.

Au réveil d’un coma de quelques semaines à l’hôpital privé de Galvia à Galway, elle apprit deux nouvelles : La première étant que sa moelle épinière avait été compressée par le choc et qu’on en ignorait les séquelles à long termes, la seconde que son grand frère âgé seulement de 10 ans était décédé dans l’accident. Du haut de ses 7 ans elle n’avait pas voulu comprendre… Et, surement aidée par ces semaines de coma aux promesses incertaines, elle avait occulté en partie l’existence de son frère. Allant même jusqu'à ne plus se souvenir de son prénom.

Peu de temps après, elle commença à perdre la vue. Les docteurs l’avaient mise en garde gentiment, lui énumérant des solutions qui promettaient un avenir plus ou moins viable. A 9 ans elle ne voyait déjà plus du tout mais avait appris à vivre avec pendant les deux ans ou sa vue avait décliné, se repaissant des sonorités mélancoliques de son violon qu’elle connaissait sur le bout des doigts.

Depuis l’accident, ses parents avaient cessé de s’entendre à merveille pour s’accuser bien trop souvent l’un l’autres de maux divers, souvent des broutilles, parfois non… Et rarement, le sujet de l’accident revenait sur le tapis, mais jamais par contre l’on ne parlait du jeune homme, pour ne pas forcer les souvenirs de Lawra, drôle d’erreur.

Durant sa dixième année, les relations avec ses parents s’envenimèrent. Très souvent ils lui répétaient qu’elle ne pouvait pas comprendre cette espèce de descente aux enfers qu’ils s’emblaient s’imposer à eux même sans entrer dans le détail et cela avait le don de mettre Lawra hors d’elle. Ils étaient devenus aigris, lunatiques, tantôt trop amènes et tantôt intolérants en diable… Elle rêvait souvent d’eux comme ils étaient avant, parfois s’y mêlait des images d’un jeune garçon, toujours avec un visage différent. Quand elle ne dormait pas, occasionnellement, elle avait l’impression de les entendre parler, c’était comme si elle les entendait rêver… Mais c’était toujours si fugace.

Lawra poursuivait ses cours dans une école primaire près de chez elle, réfractaire à l’idée d’être traitée comme une pauvre handicapée.
Elle ne peinait pas tant que ça pour suivre en cours, mais ne s’intégrait pas vraiment aux autres enfants de sa classe, pour plusieurs raisons. La première étant qu’ils ne l’intéressaient pas tant que ça, la seconde plutôt liée à son handicap et au fait qu’il effrayait les enfants… Maladresses et incompréhensions de gosses, la dernière résidait dans son manque de tact récurant, en effet, elle ne savait pas tenir sa langue ou tout simplement elle n’écoutait pas les "chouineries" infantiles, focalisées qu’elle était sur tout à fait autre chose, ce qui irritait considérablement ses espiègles congénères. De plus, elle avait développé depuis le début de son handicap une drôle de façon de réfléchir… Plus mécanique, et dénué presque totalement de sentimentalisme, comme si elle avait perdu le goût des sentiments humains.

Avant de recevoir cette drôle de lettre sur laquelle son prénom s’étalait en courbes fines qu’elle ne verrait jamais, Lawra n’avait pas vraiment ressenti de quelconque influx qui lui paraissent plus ou moins magiques. Cependant, les petits picots de braille qui chatouillaient le bout de ses doigts lui affirmaient le contraire, ainsi que son inscription pour septembre au collège d’enseignement magique de Poudlard. Elle pensa d’abord qu’on lui faisait une blague, et apporta la lettre à sa mère qui fondit en larmes des qu’elle commença à la lui lire, rajoutant à la perplexité de Lawra qui resta finalement sans bouger. Lorsque son père rentra du travail, ils discutèrent tous trois. Une longue discussion qui ressembla plutôt a un monologue de John qu’a un véritable dialogue… Mais qui aurait tout de même du avoir lieu il y a longtemps déjà.

" - Ma chérie, il y a 11 ans, lorsque nous vous avons adopté toi et ton frère…
- Mon… Je le savais… "

La mémoire est souvent comme les mensonges, elle vous revient en pleine figure comme un boomerang…Mais ça ne fut pas le cas ici, elle savait oui, mais ne se souvenait pas.

" - Oui, ton frère… Mais laisse-moi finir, je t’en prie.
- …
- Lorsque nous vous avons adopté, notre désir de vous avoir au plus vite nous a poussé à agir de manière… Pas très légale. Nous avons signé un contrat avec une famille qui, nous le pensions, ne pouvait pas ou ne voulait pas assumer leurs jeunes enfants. Ils avaient leur propre avocat et ne sont jamais venus en personne se présenter à nous, ils ne nous ont pas non plus donné leur nom, en prétextant que c’était mieux pour vôtre santé mentale… Mais cet avocat a su nous convaincre qu’il n’y avait aucun risque, que vous étiez en bonne santé et que c’était tout ce qui comptait. "

Il parlait avec aisance, rassuré en un sens par la cécité de sa fille

" - Nous avons signé, ça n’a mis que trois mois ! Trois mois comparé à des années si nous étions passés par les voies légales ! Seulement il y avait une clause qui ne nous a pas particulièrement inquiétés… Nous pensions que c’était une sorte de blague pour dédramatiser les choses… Et nous avons signé sans crainte. "

Il se leva et partit d’un pas rapide vers la chambre, revenant avec une large enveloppe marron de laquelle il sortir le contrat d’adoption.

" - Je vais te lire cette clause… "

Elle entendit le papier sur la table et le raclement de la chaise lorsqu’il se rassit, elle entendait aussi sa mère pleurer en reniflant.

" - Je soussigné… mh… Voila… si l’un des enfants développe des dons ou talents particuliers apparentés à la pratique de la magie ou de l’occultisme, nous nous engageons à mettre un terme au présent contrat en ce qui concerne l’enfant en question et à le replacer sous la tutelle de ses parents biologique ou il pourra bénéficier d’une meilleure prise en charge face à ces particularités. Dans le cas contraire les enfants resteront sous vos pleines et entières gardes et responsabilités jusqu'à leur majorité. "

Lawra cligna des yeux, plus perplexe de secondes en secondes.

" - Vous êtes vraiment sérieux ? Vous manquez d’intelligence à ce point là ? "

Il lui sembla distinguer un "oui" hésitant de sa mère et renifla d’indignation. A la vérité, sa mère n’avait rien dit, mais ça, elle ne pouvait pas vraiment s’en rendre compte.

" - C’était trop irréaliste pour être vrai Lawra ! Irréaliste jusqu'à ce qu’ils viennent chercher ton frère, juste après cet accident… Ce jour là il a… Il a… Enfin la voiture était devenue comme vivante l’espace de quelques secondes… Je  n’ai pas réussi à reprendre le contrôle après ça et nous avons cet accident ou tu es tombée dans le coma. "

Il tapotait du bout des doigts sur la table et Lawra posa une main sur la sienne, non pas pour le rassurer outre mesure mais plutôt pour qu’il arrête ce tapage. A dire vrai, elle était écœurée de tout ça, et avait l’impression de vieillir à chaque seconde de plusieurs années tant tout cela la dépassait.

" - Pendant ton coma, l’avocat de cette famille est revenu nous parler en leur nom… Nous avons engagé des poursuites… Et perdu. A cause de ce stupide contrat ils ont pu venir chercher ton frère. Nous avons tenté de le retrouver mais nous pensons qu’ils lui ont fait changer de nom et peut-être même de prénom…
Ils sont quelque part en Angleterre et ce… Collège ou tu dois aller, il a reçu lui aussi une lettre qui l’y conviait. Mais il n’était déjà plus chez nous. En réalité ils ne voulaient simplement pas d’enfants "normaux"… C’est ce que ta mère et moi avons finalement pensé, un peu tard. Mais maintenant, ils vont venir te prendre aussi…
"

Personne n’était jamais venu. Pas que la perspective l’enchantait, loin de là, mais les hypothèses qu’elle s’était mise à échafauder depuis lors sur le sujet la ramenaient toutes au même résultat. C’était à cause de ses yeux.

Ses parents adoptifs avaient pris paradoxalement encore plus de distances avec elle qu’avant, à moins que ce ne soit elle qui en ait pris. Rendus paranoïaque par la peur de perdre leur second enfant, ils en étaient devenus irascibles mais lui avaient tout de même demandé si elle tenait à aller dans ce collège, ce à quoi elle avait acquiescé, leur demandant même de signer les papiers complémentaires stipulant qu’elle ne rentrerait que pendant les vacances d’été. Elle avait un besoin pressant de ne plus les voir. Elle ne leur faisait plus confiance.


Ses années d'études passées à Poudlard:

Sa première année à Poudlard, s’était déroulée dans l’anonymat presque le plus total, elle avait mis un temps infini à s’habituer aux lieux, aux changements de facettes des pièces et des escaliers du château, aux bruits ambiants et au langage des gens qui n’était pas celui des moldus... Et c’était sans compter le stress d’une situation familiale plus qu’incertaine. Elle avait donc un frère quelque part à Poudlard et même des parents biologiques… Ici en Angleterre. Lorsqu’elle avait reçu ses livres de première année en braille, quelques six mois après le début de l’année, ses intérêts déjà très poussés pour certaines matières telles que la botanique et plus nouvellement les potions ne firent qu’augmenter, ainsi que son ennui et son manque de concentration pour ce qu’elle trouvait déjà rébarbatif comme la défense contre les forces du mal ou les sortilèges ou la gestuelle lui posait toujours problèmes… Elle ne pouvait participer ni aux cours de vol sur balais, ni a ceux d’astronomie des qu’il s’agissait d’observations à cause de son handicap. Elle ne s’intéressait presque pas aux matières qui ne mettaient pas en branle son odorat ou son ouïe et n’avait de cesse de le faire remarquer.
Avec le retard de ses livres, elle eut de grandes difficultés à rattraper le niveau dans les matières qu’elle avait laissées à l’abandon… Ainsi le redoublement lui fut proposé en fin de première année. Redoublement qu’elle accepta sans mouvements d’humeur particuliers. Après tout, elle le savait que ça ne serait pas facile.

Pendant cette première année elle avait aussi rencontré Folial (du nom d’un personnage de théâtre évidemment), un petit piaf un peu étrange qui, non content de ne jamais annoncer sa présence par les habituels babillages des oiseaux, ne cessait de lui rentrer maladroitement dedans. Elle avait apprit plus tard qu’il s’agissait d’un Jobarbille qui s’était visiblement attaché à elle pour de nébuleuses raisons et qui apparemment ne la lâchait pas d’une semelle. Au début elle ne notait sa présence que lorsqu’il lui rentrait dedans avec la violence de celui qui ne contrôle absolument pas ses mouvements, (heureusement qu’il était minuscule.) puis plus tard, elle s’habitua au très doux frottement de ses ailes à ses côté. Le hasard devait parfois bien faire les choses… Ou alors il avait simplement été attiré par la petite plume de son espèce que contenait la Baguette de Lawra.

A douze ans elle entama une seconde fois sa première année après un été morose chez ses parents. Les non dits gangrenaient l’humeur de tous et ainsi elle s’enferma dans l’étude de ses tomes préférés, ceux de botanique et de potions, ainsi que plusieurs autres traitant des plantes, des animaux magiques et autres ingrédients pour filtres qu’elle avait réussi à se procurer en braille avec l’aide de certains professeurs. Elle n’était pas travailleuse, elle était passionnée et intelligente.

Sa seconde première année se déroula à un rythme studieux, elle ne pensait pas énormément à son frère, et ne s’en souvenait d’ailleurs pas plus que ça… Elle savait, simplement, et cela suffisait amplement à lui faire mal les rares fois ou elle se demandait qui il pouvait être et si lui se souvenait.
Sa manière d’apprendre et de comprendre avait toujours ça de spécial qu’elle mettait en jeu presque tous ses sens. Elle écoutait les potions frémir et pouvait reconnaitre presque toutes les plantes de la serre et les ingrédients du cours de potion à l’odeur ou au toucher. Elle avait employé son année à emmagasiner tellement de connaissances olfactive et sonore qu’elle pouvait entendre Folial arriver à plus de cinquante mètres. Cette année là, elle put passer en seconde année assez facilement.

L’été qui suivit fut pareil au précédent, ses parents moldus avaient l’air d’avoir vieillis de dix ans pendant son absence et cela la rendit maussade. Sa mère ne s’occupait plus de son jardin et avait même arrêté de travailler sur les plantes, et Lawra en fût profondément déçue.

En deuxième année, elle jaugea d’abord du niveau qu’il lui faudrait pour ne pas avoir à redoubler une nouvelle fois. Puis s’attela à la tâche ardue d’apprendre à connaitre le mieux possible le château afin de pouvoir s’y déplacer sans aide d’aucune sorte. Pendant cette année là, on la vit souvent trainailler de partout, frôlant les murs et palpant les statues sans un mot, l’air profondément sérieux. Parfois on l’oubliait, tellement qu’elle pouvait entendre des bruits de couloirs amusants, ou inquiétants, inconsciente du fait que bien souvent, elle captait plutôt de fugaces souvenirs glanés dans de trop accessibles pensées que de vrai mots. Quelquefois elle "captait" même des messes basses à son propos, énoncées sans délicatesse, ou timidement.

Lorsqu’on la trouvait en train de se promener, faussement ingénue, dans des zones qui n’auraient pas du lui être ouvertes ou à des heures indues, on la rappelait à l’ordre ou lui donnait quelques heures de retenue mais elle avait eu la chance de toujours passer à côté des vrais problèmes. Cette fois encore elle n’eut pas de mal à passer dans l’année suivante, avec cependant un avertissement en sortilèges.

A sa rentrée en troisième année, âgée de 14 ans, elle avait fait comme à son habitude; pris ses repères, ouvert en grand la fenêtre de son dortoir pour "Regarder" dehors, et décidé d’oublier l’été ennuyeux qui venait de passer. Elle pensa un instant qu’à présent qu’elle connaissait bien le château, il serait temps qu’elle se socialise un peu... Avant de sourire, façade pour elle même. Non, en fait, elle s'en fichait complètement, et la seule chose qui apparaissait gravé dans sa tête, c'était de se perfectionner dans les matières où elle excellait.









15 lignes minimum !
Physique : Des cheveux châtains presque noirs, tout le contraire de son frère mais avec une peau aussi pâle. Elle peut avoir l’air dans la lune ou d’une douce rêveuse, mais souvent elle affiche un sérieux glaçant à cause de son regard teinté du flegme de la constante réflexion logique. Stoïque oui, mais pas vide, elle n’a pas ces yeux d’aveugle, glauques et brillants. Ils sont bleus, parfois on pourrait dire gris. Ses mains sont pleines de petites cicatrices qu’elle se fait en tâtant son environnement ou certaines plantes à risques et animaux capricieux. Elle porte parfois de grosses lunettes rondes légèrement teintées, qui laissent voir ses yeux ouverts et réactifs alors qu’elle les a fermés. Pas petite, comme son frère, elle fait au moins 1m 65 pour ses 14 ans. élancée, sa pâleur générale et son air évanescent lui donnent souvent l’air d’une petite dame blanche qui marche en effleurant les murs du bout des doigts. Son style vestimentaire est souvent des plus simple, peu de couleurs sinon elle risquerait la faute de goûts sans même s’en apercevoir.

Caractère : Aveugle suite à un accident, Lawra Macley n’est pas très férue de sortilèges ni de toute autre matière a gestuelle complexes sans pour autant être dénuée de potentiel. Elle utilise plus souvent sa baguette pour touiller des potions ou se gratter la tempe que pour lancer sorts et malédictions. Extrêmement inventive, elle a par contre un mal serein à se concentrer sur les choses qui ne l’intéressent pas et le signalera souvent sans politesse. Elle masque un intellect en ébullition constante derrière une expression de calme songeur. Elle peut être d'une franchise à toute épreuve lorsqu'elle s'en donne la peine, mais le reste du temps, mentir effrontément ne la dérange pas, tant que cela lui apporte tranquillité ou profit personnel. Elle fait preuve par contre d’un esprit analytique très performant mais aussi assez malhabile avec les émotions humaines, elle peut donc avoir l'air complètement détachée même dans des situations qui paraitraient aux autres critiques. Très objective grâce à sa façon toute personnelle de réfléchir, elle passera donc facilement pour un robot sans cœur. Lawra est une Legilimens inconsciente et son don s’exhale par pulsions incontrôlées. Elle ne se rend pas même compte qu’elle entend et voit des souvenirs ou de fugaces pensées et peut même aller jusqu'à croire lorsque l’image n’y est pas, qu’on lui adresse la parole. Elle ne supporte pas que l'handicap soit une barrière a ce qu'elle apprécie et fera toujours tout pour ne pas avoir l'air d'un poids quitte a en souffrir.
Sa santé physique est aléatoire étant donné qu’elle ne fait quasiment jamais preuve de prudence, ce qui la mène souvent à gouter ses propres créations en potion et à se mettre en contact direct avec certains ingrédients nocifs ou toxiques. Elle est prête à beaucoup de choses pour exceller dans ce qui la passionne, que ce soit légal ou non et possède une vision assez personnelle de ce qui est bien ou ne l’est pas. Facilement galvanisée par ce qui la transporte, elle n’en est pas non plus aisément manipulable et si l’on devait la caractériser en quelques mots ce serait : Je ne fais que ce qui me passionne, que ça vous plaise ou non.












5 lignes minimum !
Elle aime follement les passions, rien à demi… Si les choses sont a moitié, alors souvent elle n'en ressent strictement rien. Une personne passionnée sera pour elle une source constante d’émerveillement. Elle-même adore étudier les plantes, mélanger des ingrédients, écouter un chaudron bouillir, bouillonner, frémir. Reconnaitre les odeurs et les sons, se promener en pleine nature ou dans la serre. Inventer des choses en lien avec ses passions, essayer de dresser Folial pour qu’il reconnaisse son prénom plutôt que « hé oh, viens làà ! ». Elle aime bien s’assoir pour écouter les matchs de quiddich et essayer de dissocier les voix et les différents bruits de ces balles particulières, surtout le petit chuintement des ailes du vif d’or, qui la fait sourire à chaque fois dans l’attente de l’attrapage fatidique. Elle a une fascination particulière depuis très longtemps pour le théâtre et joue du violon depuis sa plus tendre enfance.
Tous les matins, elle ouvre grand une fenêtre à son réveil et respire les odeurs du dehors, écoute les sons et essaie d’en deviner la provenance et la distance. Au moins une promenade par jour dans la serre et souvent des essais discrets de potions de son invention. Elle entraine souvent son ouïe et son odorat avec diverses tâches, parfois aussi son goût et son toucher, moins souvent. Au moins une fois par semaine, elle se promène dans le château (du moins elle essaie) pour découvrir les lieux qu’elle ne connait pas encore, interdits ou non.











Comment avez-vous connu le forum ?: (Cochez la case qui convient)

• Top site []
• Forum de Pub []
• Bouche à oreille []
• Autres []
• Si autres, précisez :
Depuis combien de temps faites-vous du RP ?

MOT DE PASSE : (dans le règlement)

Une dernière remarque ?


Dernière édition par Lawra J. Liners le Jeu 24 Oct - 16:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le Choixpeau Magique
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Lawra Liners (Anciennement Macley) [ACCEPTEE] ~ Poufsouffle (3e année)   Mer 28 Avr - 18:57

Que voila une jeune fille remarquable et pleine de bonne volonté... Pour toi je ne voit qu'une maison qui te conviendra au mieux: POUFSOUFFLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lawra Liners (Anciennement Macley) [ACCEPTEE] ~ Poufsouffle (3e année)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Poudlard (Le retour de Poudlard) :: POUR COMMENCER :: Votre fiche de présentation :: { Présentations acceptées }-