AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Molly II Weasley [REPRISE] ~ Poufsouffle (6e année)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Molly II Weasley
Poufsouffle 6e année
Poufsouffle 6e année
avatar

∎ Localisation : En France pour les vacances
∎ Humeur : Chianchiante
∎ Vie Sociale : Ma BFF : Diane Rivera

Mes copines

Dakeyras Bremer

Un brun maléfique, qu'on appelle justement Satan, mais chht !

Et une soeur, envers et malgré tout ce que je peux nier.

MessageSujet: Molly II Weasley [REPRISE] ~ Poufsouffle (6e année)   Ven 7 Fév - 22:04




COPYRIGHT BY Momoche




NOM: Weasley
PRÉNOM: Molly II
SURNOM: Momo, Momoche
DATE DE NAISSANCE: 08/01/2003
AGE: 16 ans, presque 17 ^^
NATIONALITÉ ET ORIGINE: Anglaise/Française et Sang-Mêlé (mais faut pas le dire !)
BAGUETTE: Bois d’Aubépine, 28 cm, poil de doxy
ANNÉE: 6ème année
PARTICULARITÉ: Beaucoup de tâches de rousseur
TIC: Pince les lèvres en cul de poule quand elle est gênée
AVATAR: Cintia Dicker





~> LE PÈRE:

Perceval Ignatus Wesley (Gryffondor), mais tout le monde l’appelle Percy, heureusement pour lui ! Molly se souvient très bien d’avoir ri, la première fois qu’on lui a déclamé le nom entier de son père, se reprenant bien vite cependant, en voyant son regard assassin lui tomber dessus. Alors, elle avait poussé sa bouche en cul de poule, avait mordillé l’intérieur de sa joue et s’était dandinée, mal-à-l’aise, jambe droite, jambe gauche, doigts triturés derrière son dos.

Son père, il est né dans une famille nombreuse, le 3ème garçon sur pas moins de sept enfants ! Molly pense souvent que c’est pour ça, qu’il a besoin de se démarquer, probablement, et que c’est ça qui a forgé son caractère, son besoin d’indépendance et sa grande ambition. Ils étaient plutôt pauvres et elle pense que son Papa ne devait pas très bien le vivre, vu à quel point aujourd’hui, il a à cœur d’avoir une belle maison, une belle situation, de belles fringues et un bel accent mondain. Tout le monde trouve ça ridicule et elle aussi, un petit peu, mais elle ne rit qu’en cachant sa bouche derrière sa main, tout en faisant semblant de tousser, quand vraiment, elle ne peut plus se retenir. Et même là, pourtant, elle l’impression que Percy la grille tout de suite.

Molly sait que son père attend beaucoup d’elle et aussi de Lucy. Mais c’est pas très étonnant, puisque lui, il a tout réussi ! Alors, il se dit certainement que c’est normal, que ses filles fassent tout pour être à la hauteur… Pour être à sa hauteur. A Poudlard, il a été préfet et puis, préfet-en-chef, même ! Il avait des super bonnes notes, aussi et il a eu ses examens brillamment. Et puis, ensuite, il est entré au Ministère et depuis, il n’a cessé de gravir les échelons, à force de travail et d’abnégation. Aujourd’hui, il est le numéro deux du gouvernement magique, juste derrière Kingsley Shacklebolt. Et un jour, Molly le sait… Il sera Ministre ! Et ça la rend fière ! Mais en même temps, ça lui fait un peu peur, parce qu’elle est toujours mal-à-l’aise, dans ces trucs tout guindé de personnes importantes, malgré tous ses efforts.

Ce qui est arrivé pendant la guerre, à son papa ? Molly ne sait pas vraiment. Contrairement aux autres membres de la famille, il n’aime pas du tout en parler. Tout de suite, il se referme comme une huitre et elle a l’impression que soudain, il a l’air très malheureux. C’est pour ça qu’elle déteste ses oncles, quand ils évoquent tout ça devant lui. Parce qu’elle n’aime pas le voir comme ça. Son père, c’est le plus fort et le voir ébranlé la terrifie.

Oh parfois, elle aimerait bien qu’il soit là plus souvent, mais elle comprend, que son travail passe, un peu ou presque tout le temps, avant sa famille. C’est un homme politique, alors, ça doit être normal. Mais dans le fond, il les aime, toutes les trois, elle, Lucy et Audrey, pas vrai ? C’est juste qu’il ne sait pas toujours comment le montrer, parce qu’il est pudique, son papa !

~>LA MÈRE:

Audrey Duprey Weasley (Beauxbâtons), oui, elle a des origines françaises, sa maman, elle y a d’ailleurs grandi, en France ! Elle est belle, tellement belle et même que dans sa famille, il y a des ancêtres Vélane. Malheureusement, Molly ne lui ressemble pas du tout, contrairement à Lucy. Et puis, non contente d’être à tomber par terre, elle est aussi drôlement intelligente ! C’est pas tout le monde, qui peut être médicomage ! Pas juste infirmière, non carrément docteur !

Quand elle est devenue mère, elle a cependant mis sa carrière entre parenthèse, pour pouvoir s’occuper de ses filles et de son mari. Elle aussi, elle en a, de l’abnégation et un sacré paquet ! C’est une maman très présente, très affectueuse et très dévouée à Percy, Molly et Lucy. Elle aussi, elle comprend que l’homme de sa vie est un homme très occupé ! Sacrés responsabilités, que d’être l’ombre d’un type comme le Ministre de la Magie ! Alors, souvent, elle essaie de faire comprendre à ses filles, ce qui le retient loin d’elles.

Audrey, c’est la mère parfaite, la femme parfaite, belle et brillante… Il n’y a guère qu’en cuisine, qu’elle n’excelle pas vraiment !

Avec des parents pareils, y a de quoi se faire de gros complexes, c’est certain !

~> LA SOEUR :

Lucy Weasley (Poufsouffle), tout le monde la connait, évidemment ! Elle est belle, belle, belle et même plus que ça, elle a carrément hérité du don de Vélane, transmis par ces ancêtres, dont il faut taire qu’ils sont les leurs, du côté de leur maman… Parce qu’après, elles seraient de sang-mêlé, toute les deux ! Molly trouve ça un peu débile, mais si ça peut faire plaisir à leur père, ça ne coûte pas grand-chose de le faire et puis, ça évite au moins d’attirer plus encore l’attention sur sa sœur, qui passe déjà son temps à attirer celle des garçons… Bien trop de garçons !

Molly n’aime pas ça du tout, ce jeu que Lucy joue avec tous les types du collège. Au début, elle ne disait rien, parce qu’en parler aurait immanquablement énervé sa petite sœur et qu’il valait mieux également, que Percy ne soit pas trop au courant. Mais là, ça commence franchement à dépasser les bornes. Quel besoin d’en user, de ce pouvoir, ils sont déjà tous à ses pieds sans ça et ils ne méritent vraiment pas tous, les faveurs que sa sœur leur accorde.

Mais s’il n’y avait que les garçons ! Lucy prend plaisir et de plus en plus fréquemment, à contrarier leur père ! Toutes les occasions sont bonnes et cette escalade de bêtises a atteint son apogée l’été passé, quand elle s’est faite apposé ce tatouage, contre lequel, Molly l’avait pourtant mise en garde… Mais voilà, elle, on ne l’écoute jamais, même quand elle se met en colère, parce qu’elle est toujours du côté de papa, bla bla bla… Il n’empêche que désormais, elle s’en mord les doigts, de ce dessin au creux de ses reins, Lucy et Molly, elle, ne veut même plus en entendre parler. Cette goutte d’encre à fait déborder son vase et depuis la rentrée, l’ainée des filles de Percy, évite sa cadette.

Pourtant, quand elles étaient petites, rien n’aurait pu les séparer. Moins d’un an d’écart, elles aimaient à faire croire qu’elles étaient des jumelles. Un petit jeu qui a finalement pris fin, quand il a fallu se rendre à l’évidence. Ben ouais, difficile de faire croire que Momoche était la jumelle de cette petite poupée blonde, devant laquelle, tout le monde s’extasiait. Pourtant, ça n’avait entamé en rien leur complicité, au contraire. Elles ont toujours eu besoin l’une de l’autre… Et jusque-là, Molly avait toujours défendu contre tous, la brillante capitaine de l’équipe de Quidditch, belle, belle, belle, qui se joue des garçons et de tout le reste.

Mais dans le fond, Molly espère bien que cette brouille, qui les sépare aujourd’hui, n’est pas partie pour durer ! Un jour ou l’autre, Lucy finira bien par comprendre, qu’en voulant faire du mal à leur père, finalement, elle ne fait du mal qu’à elle !

(~> WEASLEY FAMILY :)

Molly Weasley (Gryffondor)

Molly porte son nom et elle l’aime beaucoup, sa grand-maman. De toute la famille Weasley, sa grand-mère est la seule à ne pas sans cesse accabler ou taquiner Percy. Et puis, elle cuisine comme une déesse, sa grand-mère et ça, ça ne peut que parler à la gourmandise de la jeune fille.

Bill & Fleur Weasley (Gryffondor et Beauxbâtons)

Oncle Bill et Tante Fleur travaillent tous les deux à Gringotts, un travail que Molly soupçonne d‘être super ennuyeux. Ce qu’il y a de sympa, chez eux, c’est que ça parle souvent français et que Fleur cuisine plutôt bien, origine oblige ? Euh… Apparemment pas !

Si Louis (Gryffondor) partage le même amour des farces et attrapes que l’aînée des filles de Percy, cette dernière n’a par contre jamais eu de véritables atomes crochus avec Dominique (Serdaigle), qu’elle juge bien trop fleur-bleue et irréfléchie. Les gens qui n’ont pas de mesures ont toujours un peu effrayé Molly.

De tous ses cousins, Victoire (Gryffondor) est celle dont Molly se sent la plus proche. Quand l’ainée des filles de Percy a débarqué à Poudlard, Vic était le seul membre de la famille à y être déjà, si on excepte évidemment Teddy, le filleul de son oncle Harry, avec qui elle s’entend également très bien. Besoin de protéger et d’accueillir sa petite cousine ? Peut-être, mais cette année passée à deux, les a beaucoup rapprochées et avec elle, Molly se sent comprise. Pas besoin de cacher ce côté fantasque, que Percy lui reproche tant, avec sa cousine qui est de plus, plutôt bon public. Et puis, Victoire partage en plus son peu d’intérêt pour la polémique, le débat, les problèmes et les coups fourrés, contrairement au reste du clan.

Charlie Weasley (Gryffondor)

Charlie, c’est un peu l’oncle cool, l’aventurier, celui qu’on ne voit pas souvent mais qui a toujours de supers histoires à raconter… Enfin, de toute manière, Percy n’est pas non plus un grand fan des réunions familiales, ce qui fait que bien souvent, Molly loupe quand même des tas de trucs, sans que les autres n’aient besoin d’élever des dragons à l’étranger.

George & Angelina Weasley (Gryffondor et Gryffondor)

George est l’oncle préféré de Molly et pourtant, elle essaie tant bien que mal de le cacher. Son métier la fascine, mais il ne fascine de loin pas son père, par contre, si bien qu’elle doit se montrer discrète, quand elle veut lui demander, quelles sont ses nouvelles trouvailles, à ce dieu de la farce et attrape ! Souvent, elle passe par Louis, qui lui, n’a pas à cacher son adoration, pour celui qui est son parrain.

Roxanne (Gryffondor) et Fred (Serpentard) sont du genre plutôt discrets, eux, ce qui n’a jamais aidé Molly à se rapprocher d’eux, elle qui est déjà bien souvent aux abonnés absents, lors des fêtes de famille, en raison des obligations de Percy. Ils doivent tenir d’Angelina, elle aussi, elle bosse à Gringotts !

Ron et Hermione Weasley

Les deux héros, ceux-là, tout le monde les connait ! Est-ce qu’il faut vraiment que Molly vous explique leur vie ? Ron est devenu Auror, après avoir travaillé avec George. Quelle idée de quitter un tel job ! En même temps, ses goûts culinaires témoignent assez bien de sa folie. Hermione, elle, est avocate ! Un truc super sérieux pour quelqu’un de super sérieux, en somme !

Molly n’est pas très sûre d’apprécier beaucoup sa petite cousine Rose (Serdaigle)… Peut-être parce qu’à chaque fois qu’elles se voyaient, cette dernière accaparait Lucy. Jalouse comme une teigne et colérique, les petits despotes, très peu pour Molly, qui préfère de loin le petit Hugo (Gryffondor), tellement drôle et affectueux. Surtout que Rose semble avoir le même goût pour le scandale et les manigances que Lucy… Un point commun qui n’enchante guère, l’ainée des filles de Percy, qui voit plutôt d’un mauvais œil, leur rapprochement encore plus évident, depuis le début de l’année scolaire.

Harry et Ginny Potter (Gryffondor et Gryffondor)

Et eux, faut les présenter, aussi ? L’Elu est l’oncle de Molly, puisqu’il a épousé sa tante Ginny, qui elle, est juste une ancienne gloire du Quidditch, reconvertie en professeur d’étude des moldus. Elle est aussi sa directrice de maison, une figure d’autorité, qui impressionne un peu la jeune fille, il faut bien le dire. Quand elle fait les gros yeux, sa tante ressemble sûrement bien trop à son père, pour qu’elle ne s’amuse à faire la maline, devant elle.

Harry et Ginny ont trois enfants, James (Gryffondor) (à voir lien), Albus (Serpentard) et la petite dernière, Lily (Gryffondor), à qui personne ne peut rien refuser, tant elle est mignonne.

Grand-Papa et Grand-Maman Duprey (BeauxBâtons)

Malgré la distance, Audrey a toujours eu à cœur que ses filles voient leurs grands-parents maternels, le plus régulièrement possible. Molly a toujours aimé ces vacances en France, peut-être parce que c’est quelque-chose qui n’appartient qu’à elles, les trois femmes de Percy. Pas à partager ces moments-là avec tout le reste du clan Weasley, et même si elle les aime beaucoup, ça fait du bien, d’avoir son petit jardin secret. Le sien est assurément français ! Et la jeune Poufsouffle ne peut s’empêcher d’en vouloir à Lucy, d’être venue entacher ses souvenirs de France, avec cette histoire de tatouage !







20 lignes minimum !


Molly, 4 ans

Une grosse mèche rousse, de grands yeux d’un bleu pâle, un bébé tout fripé et pâlichon…

Le nez minuscule se fronce, la bouche rosée s’ouvre en un O presque parfait…

Le jour où cette photo avait été prise, les cris avaient dû retentir bruyamment, dans cette chambre de Sainte-Mangouste, où Audrey présentait sa fille aînée, à la famille. Dans le salon de Percy Weasley, seul le « ohhh » attendri d’Audrey, avait ponctué la crise de colère évidente du bébé, sur ce souvenir d’un autre temps. La peau du nouveau-né avait viré au rouge, depuis quelques secondes, sur le cliché sorcier, le faisant désormais ressembler à une grosse crevette. Molly avait mordillé l’intérieur de sa joue, en regardant l’image, assise sur le canapé à côté de sa maman, l’album en équilibre sur ses cuisses.

L’ancienne médicomage avait attrapé la main de Lucy, assise sur ses genoux, après son essai pour attraper la photo, qui l’intriguait visiblement beaucoup.

- Tu as vu comme tu étais mignonne, mon lapin ?

La petite rousse avait penché la tête, un air perplexe, sur son visage encore poupin. En fait, non, elle ne voyait pas vraiment, mais puisque sa maman le disait, c’était sûrement vrai. Passant au cliché suivant, puis au suivant, elle vit défiler sous ses yeux les membres de sa famille, les oncles, les tantes et là, même, c’était Victoire, non, ce petit bébé à la tignasse presque rouge ?

- Et papa, il était là ?

Molly avait relevé son visage, pour capter le regard d’Audrey, mordillant sa lèvre inférieure, alors que ses cils papillonnaient, dans l’attente de sa réponse. Avec un rire léger, sa maman avait finalement fait taire le silence.

- bien sûr mon lapin ! Il n’aurait laissé à personne d’autre le soin d’annoncer à ta grand-mère, que tu portais le même prénom qu’elle !

Satisfaite, la petite fille avait passé à la page suivante, rassurée. Certainement que son papa devait prendre les photos, puisqu’il n’était sur aucune. Le pauvre !

Molly, 7 ans

C’était l’heure de l’inspection et Molly avait relevé ses épaules, se tenant bien droite, après avoir lissé sa robe jaune poussin, qui lui arrivait aux genoux, ses cheveux filasses chatouillant le haut de son dos nu. Elle tenait dans sa main celle de sa sœur, tellement adorable, dans sa tenue parfaite, alors que Percy vérifiait, comme à chaque fois qu’ils sortaient en famille, qu’elles étaient présentables. Aujourd’hui, c’était très important, il n’arrêtait pas de le répéter. Tout le Ministère serait là et elles allaient devoir être très, très sages !

La réception se déroulait dans un très grand jardin, qui ne donnait qu’une seule envie, se courir après pour jouer au loup-garou ou encore, à un, deux, trois, basilic ! Mais Molly avait vite compris que son père attendait plutôt d’elle, qu’elle reste plantée à côté de sa maman et de sa petite sœur et que surtout, elle n’oublie pas de sourire, en n’ouvrant pas trop la bouche, puisqu’elle avait perdu une dent de lait deux jours avant… Il fallait être mignonne ! Et ça… C’était quand même sacrément ennuyeux, même si elle s’appliquait à faire plaisir à son papa.

Rassuré devant le tableau que les trois femmes de sa vie offrait, Percy avait fini par les oublier un peu et quand cette petite fille blonde était arrivée, pour demander si Molly et Lucy, pouvaient venir jouer avec elle et son cousin, Audrey n’avait pas eu le cœur à dire non. Et puis, elle était adorable cette gamine et elle s’était présentée comme un vrai petit soldat, avant de quémander quoi que ce soit. Elle s’appelait Mary O’Reily et ce nom-là, tout le monde le connaissait, dans le monde magique… Enfin, tous ceux qui avait plus de 10 certainement, parce qu’à la petite rouquine, ça ne disait absolument rien !

Oui, leur nouvelle camarade de jeu était plutôt gentille, mais son cousin, lui, pas du tout. Il s’appelait Roman et dès qu’elles étaient arrivées, il leur avait posé des tas de questions. Qui elles étaient, d’abord ? Quand il avait entendu leur nom, il avait esquissé une grimace et Mary lui avait donné un coup de coude, pour la lui faire ravaler.

- Tatie elle a dit qu’on pouvait jouer avec elles !
- Et vous êtes sœurs ?

Molly avait pris la main de Lucy dans la sienne, relevant fièrement son petit nez, face à ce sale morveux qu’elle dépassait déjà d’une tête, à l’époque. Elle avait toujours été grande et maigre, pour son âge.

- Oui, et même qu’on est sœurs jumelles !

Roman avait pouffé de rire, avant de les dévisager, toutes les deux et de lancer ce surnom immonde, qui allait malheureusement lui rester.

- Alors ça, ça m’étonnerait beaucoup, Momoche !

Quand Mary avait éclaté de rire, avant de toucher son cousin et de décréter, que le loup-garou, c’était lui, Molly l’avait tout de suite trouvée beaucoup moins sympa ! Blessée, elle avait ravalé ses larmes le plus dignement possible et s’était enfuie avec les autres, rentrant dans le jeu malgré elle. Et ce qui devait arriver, arriva… Le regard tout voilé de tristesse, elle n’avait pas vu la racine qui dépassait et s’était pris les pieds dedans ! Sa robe toute neuve, maculée de boue et déchirée ! La petite rouquine avait senti la panique monter, alors que sa sœur accourait vers elle, pour être sûre qu’elle ne se soit pas fait mal. Si Percy voyait ça…

Mais alors qu’elle se relevait, mordant ses lèvres, anxieuse, le tissu s’était raccommodé comme par magie et toutes les tâches avaient disparu !

C’était la première fois que la magie se manifestait chez elle, elle aurait dû être folle de joie et courir le dire à son papa… Mais ça aurait impliqué qu’elle lui explique, qu’elle n’avait pas été sage et puis, pas été assez mignonne pour lui ! Alors, elle avait fait promettre à Lucy de ne rien dire !

Pour Percy et Audrey Weasley, Molly était devenue une sorcière à l’âge de huit ans, en faisant léviter le poivrier vers son père, au cours d’un repas !


Molly, 11 ans

Autour d’elle, tout le monde semblait si excité, depuis qu’elle avait reçu sa lettre de Poudlard, qu’elle se sentait presque obligée de faire semblant de l’être, elle aussi. Même son père avait fait un effort tout particulier et avait passé du temps avec elle, pour la mettre en garde et lui expliquer, tout ce qu’il attendait d’elle, quand elle serait à l’école. Elle se sentait fière, de toute cette attention qu’il lui donnait et en même temps, à chaque fois qu’elle sortait de son bureau, elle était plus terrifiée encore ! Il voulait qu’elle soit première de sa classe. Il voulait qu’elle s’implique dans les activités extra-scolaires, même, qu’elle devienne présidente de quelque chose… Sauf qu’à part le club de Bavboules, à la limite, elle ne voyait vraiment pas un seul domaine, où elle serait assez douée pour ça. Percy exigeait aussi que le moment venu, elle devienne préfète. Et puis, Préfète-en-Chef. Il ne fallait pas non plus qu’elle traine avec n’importe qui et il lui avait fait apprendre par contre une liste de noms de famille, qui était pour lui, les plus intéressants à fréquenter. Il avait vraiment dit O’Reily ? Alors ça non, pas question !

Et puis, il y avait Lucy et tous les soirs de la semaine, précédent son départ pour Poudlard, la petite rouquine s’était glissée dans la chambre de sa cadette, pour lui confier toute ses craintes et s’endormir en tenant sa main, alors qu’elle lui disait à quel point elle allait lui manquer, et qu’il fallait qu’elle soit sage, quand elle ne serait plus là, pour ne pas énerver Papa. Elle lui écrirait tout le temps, promis et elle lui raconterait tout de ce qui lui arriverait, dans sa nouvelle école. Molly avait même pris les devants et lors de la dernière réunion familiale, elle avait demandé à Rose de taper du pied pour aller voir Lucy plus souvent, désormais. Le petit despote n’était de loin pas sa cousine préférée, mais elle ne voulait pas que sa sœur se sente trop seule, quand elle ne serait plus là. Et elle savait que ces deux-là s’aimaient beaucoup. Et puis, il fallait bien le dire, cette peste était certainement la seule à pouvoir criser bien assez, pour se faire amener en douce chez eux.

Le grand jour était finalement arrivé bien trop vite et bien sûr, Percy avait été retenu au travail. La veille, il avait passé quand même deux heures, dans sa chambre, à lui redire tout ce qu’il lui avait déjà martelé pendant des semaines. Sur le quai, ce matin-là, Molly n’arrêtait pas de bailler aux corneilles, encore sous le coup des recommandations longues, très longues de son papa, qui l’avaient maintenue réveillée bien assez longtemps, avant que ses angoisses ne prennent le relai. Elle n’avait quasiment pas dormi de la nuit !

La mine défaite, elles s’étaient avancée avec sa maman et Lucy, qu’elle tenait par la main, vers la famille de son oncle Bill, qui lui, était là. D’ailleurs, même oncle Harry s’était déplacé, juste pour accompagner Teddy, qui avait pourtant sa grand-maman avec lui. Elle ne s’en sentit que plus découragée encore et quand le moment de partir fut arrivé, elle avait dû enfoncer ses ongles dans la paume de sa main, pour ne pas pleurer, alors qu’elle serrait sa petite sœur contre son cœur.

Son Papa n’aurait pas voulu qu’elle pleurniche comme une enfant. Maintenant, elle était une sorcière.

Dans le train, cependant, elle n’avait pas pu se retenir et Victoire avait passé tout le trajet à la consoler et à essayer de la rassurer, avec l’aide de Teddy. Tout se passerait bien et ils lui feraient visiter toute l’école, même les passages secrets ! Et puis, ils allaient drôlement s’amuser et oncle Percy n’en saurait jamais rien. Ce qui se passe à Poudlard, reste à Poudlard ! Molly n’était pas très sûre qu’ils aient totalement raison, parce que son père, c’était le numéro deux après le Ministre, quand même, alors, d’une manière ou d’une autre, il savait toujours tout, non ?

Ou pas ! Elle avait été répartie à Poufsouffle et ça, déjà, elle n’était pas très sûre d’avoir envie de l’avouer à Percy ! Pas le choix pourtant, parce que l’écharpe jaune et noir et le blaireau sur son uniforme, il allait certainement les voir, même s’il n’était pas souvent à la maison.

Que Victoire s’occupe d’elle, en tout cas, c’était bien rassurant et si la crainte l’avait habitée l’espace d’un instant, quand elle s’était retrouvée seule dans son tout nouveau dortoir, entourée d’inconnues, elle l’avait bien vite quittée ! Il y avait eu cette fille, au sourire éclatant, qui l’avait tout de suite prise en affection et qui avait su la mettre à l’aise, comme jamais personne auparavant : Elle s’appelait Diane Rivera et elle allait devenir sa BFF ! (Best Friend For ever !)


Molly, 13 ans

Victoire et Teddy n’avaient pas vraiment tort et Molly le découvrit très vite. A Poudlard, elle avait eu l’impression de se réinventer, presque. Presque, parce qu’elle avait tout de même toujours très à cœur, de plaire à son papa. Pour ça, il fallait beaucoup travailler et comme le choixpeau, lors de son arrivée, l’avait soupçonné, elle avait le cœur à l’ouvrage. Elle ne se trouvait aucun don particulier, alors, elle compensait en bossant très dur.

Molly, elle avait aussi le cœur loyal et son esprit de camaraderie ne fit que se confirmer encore, quand elle se surprit elle-même, à se faire beaucoup d’amis, même si Diane avait toujours une place toute particulière dans sa vie. Une BFF, c’est une BFF, il n’y a pas à tergiverser là-dessus et les deux petites filles étaient rarement l’une sans l’autre. Rivera ne faisait de loin pas partie de la liste de noms, que Percy lui avait fait apprendre par cœur, quand elle était partie à Poudlard, mais ce n’était pas très grave, finalement. Un Optimal en potion valait bien une copine qui s’appellerait O’Reily et Molly l’avait très vite remarqué.

Elle aurait bien voulu se trouver une activité extra-scolaire, histoire de devenir présidente, comme son père le voulait, mais rien ne semblait trouver grâce à ses yeux, pas plus qu’à ceux de Percy. Le Quidditch, c’était le domaine de Lucy, qui l’avait d’ailleurs rejointe chez Poufsouffle, à son plus grand plaisir. Le Chearleading ? Elle se serait presque laissée tentée, mais elle avait déjà l’impression d’entendre l’autre rat d’égout et ses copains, l’appeler Momoche, depuis les tribunes.

Finalement, sa solution, c’était grâce à Diane, qu’elle l’avait trouvée. Sa meilleure amie était un véritable bout-en-train et une grande fane de farces et attrapes, une passion qu’elle avait transmise à Molly. Au début, elles se contentaient de faire des blagues, surtout à leurs camarades de Poufsouffle et puis la petite rouquine s’était dite que décidément, le rire était peut-être la solution à tout. La première fois, il lui avait fallu du courage, pour s’imposer. Elle était comme d’habitude, entourée de toutes ses copines, à la sortie d’un cours, quand un Gryffondor lui avait lancé une moquerie, avant de la traiter de Momoche… La grande Poufsouffle avait pris une grande inspiration, avant de se tourner vers lui et d’esquisser la grimace la plus vilaine de son escarcelle… Oui, Momoche, c’était elle et lui, c’était Concon ? Peut-être. Tout le monde avait éclaté de rire et même lui, au final… Et Molly s’était sentie forte, pour la première fois ! Et elle ne le devait à personne, rien qu’à elle !

La même semaine, elle allait s’inscrire chez les chearleaders de Poufsouffle, mais quand elle était rentrée à la maison, elle avait pris soin de cacher soigneusement son uniforme. Cette jupe, elle était super courte, aucune chance que son père aime ça, qu’elle devienne un jour, peut-être, capitaine de l’équipe, mais tant pis ! Après tout, ce qu’il ne savait pas ne pouvait pas lui faire du mal, non ?

Pour Percy et Audrey Weasley, Molly intégra le club d’échec, lors de sa troisième année !


Molly, 15 ans

C’était une véritable maladie et elle avait l’impression que tout le monde ne pensait plus qu’à « ça », y compris sa petite sœur ! Heureusement, Diane, elle, restait inflexible et repoussait la meute de garçons, qui ne rêvaient apparemment, que d’une seule chose, sortir avec sa meilleure amie. Tenir la chandelle, très peu pour Molly, qui voyait dans le romantisme indécrottable de sa BFF, un véritable rempart à boulets ! Qu’elle attende le prince charmant, tant mieux ! Si seulement il avait été dans le coin, celui-là, ça faisait longtemps qu’elle l’aurait aperçu. Et puis, Diane aimait beaucoup s’attacher à des gens, qui lui semblait tout perdus, ou un peu paumés, comme Patrick Pettigrow ! Percy aurait parlé de chiens errants, probablement, mais sa fille aînée, elle, admirait juste la grande générosité et la gentillesse de sa meilleure amie, qui avait tellement de patience avec eux.

Non, le problème, ce n’était vraiment pas Diane, c’était plutôt ce gros frimeur, là, qui attendait devant le tableau de Poufsouffle, en affichant son air de tombeur à la noix, tout en regardant passer les filles.

- Han, il est trop mignon !
- Tu crois qu’il m’a regardée, dis, tu crois qu’il m’a regardée ?
- De toute manière, il n’a d’yeux que pour Lucy, depuis quelques temps, hein que c’est vrai, Molly ?
- Mouais.
- Tu crois qu’ils ont déjà… ?

Le nez de Molly s’était froncé, alors que sa bouche se pinçait en cul-de-poule. – BEURK ! – Alors ça, elle ne voulait même pas y songer ! Et alors qu’elles passaient en petit groupe devant Lennis Karington, qui attendait probablement sa petite sœur, ses amies avaient toutes, éclaté de rire.

De toute manière, depuis cet été, Molly ne comprenait absolument plus Lucy ! Elle pouvait comprendre cette envie de transgresser les règles de papa, pourtant, mais pas comme ça ! A quoi est-ce que ça servait, de le mettre autant en colère, hormis se faire punir pour rien ? Et cette histoire de tatouage avait vraiment été la provocation de trop ! Ce vieux sorcier, qui les avait accostées, pendant les vacances d’été, passées chez leurs grands-parents maternels, avait vraiment l’air très louche et cette fois, Molly avait bien failli ne pas respecter le pacte du secret, qui l’avait toujours reliée à sa petite sœur. Et si elle avait fait une infection ? Et si ce truc avait été démoniaque ? Lucy avait dû la supplier, pour qu’elle n’aille pas tout raconter à sa mère, qui aurait immanquable été parler à leur père, trop grave…

Plus elles grandissaient et plus la fille aînée de Percy, avaient l’impression, que sa petite sœur et elles, prenaient des chemins différents. Et ça faisait mal… Là, elle n’avait pas du tout envie de rire et quand elle tourna la tête, pour regarder derrière elle, ce fut pour voir Lucy, suspendue au cou de cette grande bourrique de Lennis, qui posait ses mains partout sur elle.

Papa n’aurait pas aimé ça. Et elle non plus, elle n’aimait pas ça !


Molly, 16 ans

Depuis le début de l’année, les choses semblaient se précipiter et Molly n’aimait pas ça ! Quand les premières rumeurs faisant état d’une recrudescence de la magie noire, étaient apparues et que Percy avait demandé, à ce qu’elles quittent Poudlard, elle n’avait pas opposé le moindre refus, contrairement à Lucy. Oh, elle ne craignait pas vraiment une attaque de Mages Noirs sur l’école, mais par contre, le changement de comportement de sa petite sœur, ne lui avait pas échappé. Souvent, elle s’était demandé s’il n’y avait pas un rapport, avec ce tatouage idiot ! A la maison, au moins, leurs parents auraient pu s’occuper d’elle et même si la grande rouquine n’avait pas du tout envie de quitter ses amis et de mettre en péril ses études, elle l’aurait fait sans la moindre hésitation, pour sauver sa petite sœur.

Seulement voilà, Lucy n’avait pas envie d’être sauvée et en tout cas, ni par elle, ni par leur père. Cette recherche constante du conflit avec Percy, commençait à lui peser plus que de raison !

Tout le monde n’avait plus que le prénom de sa sœur à la bouche, scandale après scandale, garçon après garçon et quand elle avait finalement surpris sa sœur, à flirter avec ce type, qui travaillait chez Honey Dukes, Molly avait piqué une grosse colère ! Ca ne pouvait pas continuer comme ça, il fallait vraiment que sa cadette se calme ! C’était quoi, la prochaine étape ? Faire comme Dominique et sauter dans le lit d’un professeur ? Rien que pour ça, elle comprenait pourquoi Victoire ne voulait plus se mêler des histoires de la famille et encore une fois, c’était à Percy, qu’on avait demandé de régler la situation ! Il avait bon dos et de sa réputation, de sa place au sein du gouvernement, personne ne semblait vraiment se soucier, par contre !

Tous les Weasley se fichaient éperdument, apparemment, de tout ce qu’il avait dû sacrifier, pour obtenir ce poste si important, sauf quand il s’agissait de les sortir de leurs éternelles bêtises !

Mais voilà, autant parler à un mur ! Lucy savait tout mieux qu’elle, elle voyait des gens suspects partout, sauf dans son lit, visiblement. Alors, Molly avait coupé les ponts, espérant la faire réagir. Rien n’y avait fait, apparemment, perdre sa sœur, ce n’était pas très grave, tant qu’elle pouvait jouer les scandaleuses au bras de Max, le petit-ami de Rose, à tous les bals de l’école… Il n’y avait donc plus rien de sacré ?

En tout cas, c’était certain, Liners n’avait jamais fait partie de la liste de noms, que Percy lui avait fait apprendre par cœur, avant d’entrer à Poudlard ! Il était même plutôt du côté de ceux, qu’il fallait absolument éviter.

Alors, finalement, quand elle avait croisé Patrick Pettigrow, ce soir-là, dans la salle commune, elle s’était dit qu’elle pouvait peut-être lui donner une chance. Parce que Lucy, qui l’avait toujours détesté, n’était assurément pas le meilleur juge de la nature humaine qui soit, et parce que Diane n’arrêtait pas d’en faire l’éloge, à tout bout de champs.

Et puis, après tout, coucher avec un Liners, ça ferait bien oublier à Percy, si ça venait à ses oreilles un jour, que Molly était amie avec Pettigrow !

Un poids, deux mesures, c’était comme ça que ça marchait, après tout.















Pour les 6ème et 7ème années seulement (pensez à choisir entre 3 et 4 options)

• Sortilèges: E
• Défenses contre les forces du mal: E
• Métamorphose: A

• Potions: O
• Botanique: A
• Soins aux créatures magiques: A(Facultatif)

• Divination: (Facultatif)
• Arithmancie: (Facultatif) E
• Rune: (Facultatif) E

• Histoire de la magie: O
• Étude des Moldus: E
• Astronomie: (Facultatif) E





15 lignes minimum !


Grande et maigre, ses longues jambes ont toujours gêné Molly, jusqu’à ce que sa meilleure amie la pousse à comprendre, que c’était en réalité un atout. Depuis, elle se force à marcher les épaules bien droites et plus toute courbée, comme si ça avait pu l’aider à paraitre plus petite. Oh, elle n’aura jamais rien de la beauté quasi hypnotique de sa petite sœur, mais plus elle grandit, plus elle prend confiance en elle. Le chearleading l’a beaucoup aidée sur cette voie, tout comme les conseils avisés de ses copines, en matière de mode. Coquette, Molly aime être bien habillée, suivre les dernières tendances avec ses amies, courir les magasins avec sa mère, sa sœur ou Diane. Cependant, rien ne pourrait la convaincre de dissimuler ses taches de rousseur. Elle en est fière et de toute manière, c’est au naturel qu’elle se préfère. Avec ses longs cheveux roux, c’est un peu comme si une enseigne « Weasley », brillait au-dessus de sa tête, mais elle s’en fiche, elle en est même fière, de ressembler à son Papa. Ses yeux bleus, par contre, elle les tient de sa maman.

Momoche, la grand perche, la girafe, Molly n’a jamais été épargnée par les surnoms les plus adorables, mais son secret, pour tous les faire taire, c’est l’autodérision ! Elle n’en manque pas et sait en jouer, pour se sortir de ces situations, qui autrefois, la blessaient. Etre la fille d’une femme aussi belle qu’Audrey, être la petite sœur de Lucy, avec son don de vélane, n’a pas toujours été facile, mais désormais, elle estime tirer son épingle d’un jeu, qui n’était pas forcément bien folichon au départ.

C’est important pour elle de rendre son père fier, quitte parfois, à oublier ses propres passions. Si elle est autant studieuse, c’est surtout pour lui plaire, même si elle en retire quand même, un profit indéniable. Elle doit cependant souvent jouer un double-jeu, avec lui, pour ne pas qu’il l’empêche de faire ce qu’elle aime. Ca lui pose parfois de petits cas de conscience, cependant bien vite oubliés, au profit du plaisir, de pouvoir danser avec ses copines sur le terrain de Quidditch, ou de tester les dernières farces et attrapes de son oncle George, avec sa meilleure amie.

Contrairement à sa BFF Diane, Molly n’est pas romantique pour une noise. Sur l’amour et tout le tralala, elle est aussi lucide que cynique. Elle n’y croit pas vraiment. Des hormones, de la chimie, rien de plus. D’une certaine manière, sa façon de voir les choses se rapproche passablement, de celle de Lucy, mais elle n’arrive pas du tout aux mêmes conclusions. Se laisser avoir par un garçon, c’est surtout aller aux devants des ennuis et tout ce qui se passe autour d’elle, semble lui donner raison.

Le secret a une place importante dans la vie de Molly. Parce qu’elle doit le préserver sur certaines de ses activités, comme le chearleading ou sa passion des farces et attrape, vis-à-vis de Percy, mais aussi, parce qu’elle peut se révéler être une véritable tombe ! Les secrets qu’on lui confie, elle les gardes pour elle et c’est sans doute pour ça, aussi, qu’elle s’attire autant d’amitiés, même improbables, parfois. Molly, c’est la bonne copine par excellence, la fille que tout le monde aime bien, toujours entourée, un peu fofolle, gourmande mais aussi, fidèle et loyale !

Elle peut parfois se montrer d’une mauvaise foi accablante, cependant, quand quelque chose froisse ses convictions et son petit quotidien. Elle n’aime pas être bousculée par les évènements et peut piquer de grosse colère, quand vraiment, on la pousse à bout.

Molly craint, respecte et aime beaucoup son père. Percy l’impressionne beaucoup et sa réussite pour elle est indéniable, malgré tout ce que les gens peuvent dire de lui. Contrairement à Lucy, elle n’a jamais cherché à savoir ce qui lui était arrivé pendant la guerre, parce qu’elle déteste voir cette fébrilité, qu’elle ne lui connait pas d’habitude, s’arrimer à son visage. Elle déteste aussi entendre les gens se moquer, ou dire du mal de lui. Il n’est pas parfait, son papa, c’est vrai, mais personne n’a le droit de le juger, même si lui ne se gêne jamais, pour le faire avec les autres. Elle a toujours été très proche de sa petite sœur, jusqu’à récemment et même si aujourd’hui, les relations entre elles sont plutôt froides, voir, glaciales, elle veille toujours sur elle sans rien dire et s’inquiète beaucoup de la voir partir à la dérive, sans savoir exactement que faire pour l’aider. Même si Audrey a toujours été l’élément le plus stable dans sa vie, son pilier, c’est à l’aune de ses relations avec son père et sa sœur, que son caractère s’est vraiment forgé.








5 lignes minimum !


Molly aime sa BFF à la folie et adore passer du temps avec ses copines. Le shoping, les soirées entre filles, les entraînements avec les chearleaders de Poufsouffle, et toutes les activités qui font très « girly ».

Elle aime aussi les farces et attrapes et les bonnes blagues ! Elle n’est cependant pas moqueuse pour un sous, toujours prête à rire d’elle-même, mais certainement pas, des faiblesses des autres. D’ailleurs, elle déteste la méchanceté crasse de certaines personnes, qui sous couvert de faire rire les autres, se montrent cruels, à l’instar de ce petit rat de Roman O’Reily.

Molly adore les potions, mais a du mal avec la botanique et la métamorphose. Si pour le cours de Mademoiselle Jones, elle essaie de travailler dur, pour être à la hauteur, il n’en est rien pour celui de Monsieur Londubat, pour lequel elle fait le minimum. Parce qu’elle sait bien que son père ne l’aime pas et qu’elle peut toujours l’accuser d’être un piètre enseignement, pour s’en sortir. Elle marche comme ça Molly, à la compensation. Et puis, de toute manière, elle n’aime pas ça, les plantes et tous ces trucs.

Comme bien d’autres Weasley, Molly est une gourmande, mais elle préfère de loin tous les mets salés. Dans son sac, elle a toujours une barre de céréales, au cas où elle serait prise d’une petite fringale.

Elle aime également les vêtements colorés, tout ce qui lui donne bonne mine et qui la mette en valeur. Mais quand elle fait du shopping, elle choisit toujours quelques vêtements plus « conventionnels », qu’elle destine au jour où Percy est à la maison, ou à ceux où il décide, de les emmener dans une de ces réceptions guindées, que par contre, elle n’aime pas du tout !










Comment avez-vous connu le forum ?: (Cochez la case qui convient)

• Top site []
• Forum de Pub []
• Bouche à oreille []
• Autres [x]
• Si autres, précisez : DC de Rose, Neville, Roman, Joël, Gabrielle… Hum !
Depuis combien de temps faites-vous du RP ? J’crois qu’il faut plus compter, c’est comme pour les DC ^^

MOT DE PASSE : Rose m’a dit que c’était ok, parce que je m’appelle Weasley ! C’tte triche !

Une dernière remarque ? pandi panda



Dernière édition par Molly II Weasley le Jeu 13 Fév - 21:15, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max T. Liners
Gryffondor 6e année
Gryffondor 6e année
avatar

∎ Localisation : Quelque part a l'entrainement
∎ Humeur : Farouche
∎ Vie Sociale : Difficile a gérer. (Merci la famille Weasley) Cool <- Merci Lucy pour ce super smiley

MessageSujet: Re: Molly II Weasley [REPRISE] ~ Poufsouffle (6e année)   Sam 8 Fév - 19:50

Qu'est-ce que c'est que cette triche au mot de passe ! mdr Smile

________________________________________________

Mals, Max, Mencie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly II Weasley
Poufsouffle 6e année
Poufsouffle 6e année
avatar

∎ Localisation : En France pour les vacances
∎ Humeur : Chianchiante
∎ Vie Sociale : Ma BFF : Diane Rivera

Mes copines

Dakeyras Bremer

Un brun maléfique, qu'on appelle justement Satan, mais chht !

Et une soeur, envers et malgré tout ce que je peux nier.

MessageSujet: Re: Molly II Weasley [REPRISE] ~ Poufsouffle (6e année)   Jeu 13 Fév - 21:08


Voilà, c'est terminé Razz

J'vais MP Diane et Patrick, aussi, pour les prévenir et qu'ils viennent éventuellement faire des réclamations Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annah Jones
Professeur De Métamorphose
Professeur De Métamorphose
avatar

∎ Humeur : Mauvaise dernièrement
∎ Vie Sociale : Compliquée, multiple, paradoxale et controversée

MessageSujet: Re: Molly II Weasley [REPRISE] ~ Poufsouffle (6e année)   Jeu 13 Fév - 22:27

J'valide quand même Razz si y'a des réclamations tu pourras toujours éditer de toute façon ^^

________________________________________________
Mlle Jones/Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Molly II Weasley [REPRISE] ~ Poufsouffle (6e année)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Poudlard (Le retour de Poudlard) :: POUR COMMENCER :: Votre fiche de présentation :: { Présentations acceptées }-