AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kylan Hummel
PNJ - Trame Terminée
PNJ - Trame Terminée
avatar

∎ Humeur : Impassible
∎ Vie Sociale : Ma famille, les petits hommes verts.

Rose : elle est mon Elliott.

MessageSujet: Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)   Sam 12 Mar - 5:22




COPYRIGHT BY




NOM: Hummel
PRÉNOM: Kylan
SURNOM: ---
DATE DE NAISSANCE: 31 aout 2005
AGE:14 ans
NATIONALITÉ ET ORIGINE: Angleterre, de sang mêlée
BAGUETTE: 26,6 centimètres, crin de sombral, saule
ANNÉE: Quatrième
PARTICULARITÉ: Somnambule
TIC: ignorer les gens et rester indifférent
AVATAR: Chris Colfer






Pour chacun vous préciserez le Nom, Prénom, Date de Naissance, sorcier(e) ou non, une courte histoire de leur vie, une vive description physique si nécessaire, son métier actuel, ses études (Dans quelle maison le Choixpeau les a-t-il envoyé ?) et leur situation actuelle (marié, divorcé, travail toujours ou pas....)

~> LE PÈRE: Christian Hummel, un moldu de 23 ans qui a rencontré une sorcière nommée Wenna Anderson. À ce moment, sa situation n’allait pas bien. Il n’avait pas de travail et survivait avec des escroqueries assez illégales. Heureusement pour lui, il était un homme séduisant, assez séduisant pour intéresser une nouvelle venue dans le bar où il se trouvait. Il ramena la jeune femme soule dans son appartement et…s’en suivit ce qui s’en suivit. Cependant, l’état d’ivresse de la femme l’avait empêché de voir ce qu’elle était vraiment. Une vraie folle. Contrairement à toute fille normale qui serait soit scandaliser ou responsable –dans le sens de partir sans faire d’histoire-, celle-ci se mit à son aise et se mit à lui parler comme s’ils allaient se marier. Ce qui n’arriva jamais. Lorsqu’il essaya de la faire déguerpir, il eut la surprise de sa vie en la voyant brandir un bout de bois et le menacer de bien la traiter. Comme tout homme qui se respecte, il se moqua, mais il resta surpris lorsque la moitié de ses choses explosèrent. Il comprit assez vite le potentiel de la femme et ce fut le début d’une relation. Il décida d’user du potentiel magique de celle-ci et en échange il fit semblant d’être en amour fou avec elle. Bien sûr, il n’avait pas pensé que leur seule fois ensemble allait donner naissance à son fils.
Actuellement, il est décédé.


~>LA MÈRE: Wenna Anderson, jeune sorcière de 22 ans qui a rencontré un moldu du nom de Christian Hummel. Elle a fait ses études à Poudlard, une jeune fille fortement brillante, la fierté de la maison Serdaigle. Elle était promise à une grande carrière, étudiant pour devenir médicomage, mais malheureusement pour elle, un ancien mangemort en a décidé autrement. Le règne du mal était terminé, il était traqué, ne possédait aucun allié et avait fait abstinence de méchanceté depuis un trop long moment. Une heure, un endroit et une malheureuse victime. Personne ne remarqua ses sorts, personne n’entendit les cris. Il s’occupa de la douleur physique mais aussi de lui détruire son esprit.

Elle s’est fait torturer pendant des heures. Sans mourir, elle en garda des séquelles mentales. Elle erra dans les rues moldus, jusqu'à se retrouver dans un bar assez miteux. Elle y trouva l’homme de ses rêves. Un mec sexy qui pourrait s’occuper d’elle. C’est plus ou moins ce qui est arrivé. Certes, elle dut le menacer et se laisser exploiter, mais le résultat final était là. Il se servit de sa magie pour augmenter sa fortune et elle aménagea l’appartement de l’intérieur pour être luxueuse et prête à accueillir son enfant. Son fils dont elle est très fier.
Actuellement, elle est incarcérée à Saint-Mangouste pour trouble mental dû à la magie.









20 lignes minimum
!
Kylan Hummel est né un 31 aout 2005, soit 9 mois après la rencontre de ses parents. L’enfant qui ne fut tout d'abord non désiré créa un lien entre les deux adultes. Premièrement, Wenna eut un instinct maternel beaucoup plus fort que son problème mental et redevint la femme douce et aimante d’autrefois. Christian commença donc à tomber amoureux de la sorcière, et ce, même s’il continua de l’exploiter. Quoique ce n’était pas vraiment de l’exploitation puisqu’elle était totalement consentante. Au début, ce fut difficile. Le père n’était pas encore amoureux et ne supportait nullement les caprices de la mère ni les pleurs du bébé. Par contre, il lui fallait bien un jour s’en occuper.

Un jour, cela arriva. Wenna était tellement épuisé qu’elle resta endormit même si son enfant pleurait super fort et aigu, a en faire honte un castrat. N’étant pas sans cœur, surtout que c’était quand même son fils, ce fut Christian qui s’en occupa pour la première fois. Il devint un père en une seule nuit. Un petit miracle de la vie. Il chanta des berceuses au bambin pour l’endormir tout en caressant la tignasse brune sur le dessus de la délicate tête. Le jeune homme décida de plus ou moins commencer une nouvelle vie. Ne désirant pas être un père indigne. Même s’il avait déjà créé le fils en enivrant la mère.

Il y eut de nombreuses difficultés à cette vie de famille. Même si Wenna était redevenu à un état plus stable, elle restait quand même une victime mentale et avait encore des séquelles dans ses gestes. Tel que menacer de castrer Christian, car il avait laissé Kylan jouez avec une fourchette. Ça pouvait électrocuter les gens ces saloperies. En fait, elle ne l’avait pas juste menacé, elle avait essayé de le faire, couteau a main, mais avait été arrêté par le petit rire de son fils. La sorcière avait donc décidé de s’occuper de celui-ci, laissant son amant choquer de côté.

Les deux parents durent apprendre à vivre avec la vie parentale, mais aussi avec celle du conjoint. La magie pour Christian et la non-magie pour Wenna. Même s’ils avaient fait d’énormes progrès avant la naissance de Kylan, ils restaient un long chemin à parcourir, dont celui d’apprendre a la sorcière qu’elle ne pouvait pas user de sa magie au moindre désaccord, et ce, même si c’était un sujet qui lui tint à cœur. Le pire débat fut sans doute celui du prénom, car meme si Christian n’était pas enthousiaste a l’idée au début, c’était quand meme son enfant qui allait naitre. Wenna voulait le nommer Kylan Angel Andersson et Christian voulait Dominic Chris Hummel. Finalement, il fut décidé que la mère avait le choix du prénom, car c’était elle qui était enceinte. Le deuxième nom allait aussi être Angel, car c’était elle la sorcière et qu’elle pouvait le tuer s’il refusait –le moldu n’avait pas testé si elle était sérieuse-. La future mère décida alors que son enfant n’aurait qu’à avoir trois noms et pour se faire pardonner de lui laisser le troisième choix, le nom de famille fut Hummel. Le nom final fut donc Kylan Angel Dominic Hummel. KADH, ce qui ne veut absolument rien dire.

La deuxième grande difficulté fut les troubles de sommeil du garçon. Il était extrêmement difficile pour les parents de lui faire faire ses nuits. Christian avait même un jour attaché son gamin de 2 ans à son lit pour l’empêcher de sortir de celui-ci pendant la nuit. Ce fut une expérience qu’il ne répéta jamais. Kylan s’était mis à hurler comme s’il se faisait écarteler, déchirer, broyer et dépecer toute les parties de son corps. Ce fut d’autant plus effrayant lorsque Wenna, qui avait quand même étudier pour être médicomage, lui apprit que leur fils était somnambule et que donc, il avait hurlé et c’était débattu dans son sommeil, rempli de cauchemar et de vision horrifiante. Ils prirent conscience de la fragilité du gamin.

Ce problème s’aggrava lorsque le garçon se mit à effectuer de la magie inconsciemment pendant son sommeil. Ils étaient des réflexes de défense qu’il possédait, car sa magie n’était pas son contrôle. Parfois, l’enfant ne faisait qu’être dans un état végétatif, se promenant dans l’appartement et discutant avec sa mère tout en dormant. Parfois, c’était les cauchemars éveillés. Ceux-ci furent laissés au soin de Wenna, Christian ne pouvant rien faire pour son fils.

Une nuit, aux 4 ans de Kylan, Christian s’était réveillé, son sommeil étant devenu fragile, par un son venant du salon. Il y alla immédiatement et y trouva son fils qui, pour une raison inconnue, faisait tomber les livres de médecine de sa mère au sol. Le père s’était approché, demandant à son petit bonhomme ce qui n’allait pas avec une voix douce et rassurante. Aussitôt, Kylan s’était retourné et Chris avait vu la peur dans les yeux désormais gris de son enfant. Il n’eut pas conscience de ce qui se passait. Simplement qu’il s’était senti soulevé du sol avant de traverser la fenêtre juste derrière lui. Un cri féminin fut la dernière chose dont il eut conscience.

Dans le salon, Wenna venait d’arriver juste à temps pour voir l’homme qu’elle aimait être défenestrer par une poussée magique de son fils. Elle transplanna dans la rue, juste a coté de lui. La sorcière usa de toutes ses connaissances magiques. Elle prolongea sa vie pendant 2 heures, s’épuisant magiquement et mentalement pour finalement le voir mourir dans ses bras. La jeune femme pleura, brisant la santé mentale qu’elle avait pu retrouver avec les autres. Ne se préoccupant pour le moment que du cadavre qu’elle tenait.

Kylan, lui, ne savait rien de ce qui venait de se passer. Ce qui ne l’empêcha pas de se retrouver dans un coin, à éclater en sanglots, pleurant à mort et criant sans raison apparente.

Il fut abandonné pendant de longues heures, s’endormant finalement sur le sol et a son retour, sa mère ne lui accorda presque aucun regard, le laissant inconfortable dans son malheur. Le gamin passa très près de rejoindre son père, mourant du manque d’attention, de la faim et de la soif. Il s’endormait d’épuisement et vivait de vraies crises dans son sommeil. Il ne comprenait rien. Le garçon essayait d’accrocher sa mère, il répétait maman à chaque fois qu’il la voyait, la suppliant de ne pas l’ignorer, les larmes dans la voix a chaque passage. Rien n’y fit. La situation devint pire lorsque, voyant qu’elle ne réagissait pas, il essaya d’appeler son père. Il n’obtint pas l’aide recherché, seulement une gifle d’une grande force qui le fit s’écrouler au sol, inconscient, vider de force. C’est seulement à ce moment précis que la mère en Wenna réagit.

La sorcière soigna son enfant, le chérissant du mieux qu’elle put, s’y accrochant de toutes ses forces, marquant sa peau d’une extrême pâleur. Il était tout ce qu’elle avait, tout ce qu’il lui restait. Elle s’excusa un nombre incalculable de fois pendant son inconscience, pleurant non seulement sur la perte de Christian, mais aussi sur l’ampleur de son geste.
Ce fut extrêmement dur pour elle, dans toute sa fragilité mentale, d’expliquer la mort de Chris à son fils. Surtout d’être poignardé de culpabilité en voyant sa pâleur, sa faiblesse et l’énorme ecchymose sur son visage de bébé. Elle remit encore à plus tard les causes de la mort. En fait, elle ne lui avouera jamais. Kylan se souvenait cependant dans la vitre brisée et son esprit lui rejoue encore la scène lors de ses cauchemars éveillés qui le font hurler. Ne pouvant plus vivre en ce lieu, la mère déménagea avec son enfant dans une autre ville, bien loin de ses souvenirs douloureux.

Kylan a toujours su que sa mère n’était pas comme les autres. Ce n’était pas seulement sa magie, mais aussi son esprit. Elle était troublée et hantée, le rendant profondément confus en de nombreuses situations. Il put le voir d’autant plus qu’il était presque 24 heures sur 24 avec elle, son éducation passant par sa mère et non par l’école. Mais elle est extrêmement intelligente sa mère. De plus, ils ont une bibliothèque impressionnante de livres, le seul passe-temps des deux sorciers –car il est certain que Kylan est un sorcier-.Bien vite, le garçon s’intéressa aux bouquins de médecine de sa mère et plus particulièrement tout ce qui touchait aux cerveaux et troubles mentaux. Il espérait trouver la solution pour soigner sa mère et la sauver. Il éplucha tous les livres sorciers traitant sur le sujet, peut importe s’il était techniquement trop développé pour un gamin de son âge sans expérience. Kylan s’éduqua par les livres. En demanda des plus poussés et des moldus à sa mère, ce qu’elle ne lui refusa jamais.

Ils n’avaient pas la télévision, la dernière ayant éclaté au même moment où Christian traversait la fenêtre. Wenna n’en avait jamais acheté de nouvelle. Par contre, elle dévalisa les magasins de musique. Elle avait une étrange passion pour le classique, le romantisme, le baroque et toute sorte de musique ancienne, cassant les oreilles de son fils avec Mozart, Beethoven et Bach. Kylan apprit donc à les apprécier, même s’il était tout aussi fan de la musique contemporaine des jeunes de sa génération, non pas qu’il sache c’était quoi un jeune comme lui. Sa mère ne le laissait jamais avec des gens de son âge, le laissant sans ami pendant 11 ans de sa vie. Le niveau social du garçon n’était donc pas des plus haut.

Vivre seulement avec sa mère, n’ayant presque aucune rencontre avec des gens de l’extérieur, séquestrer chez lui! Ce ne fut pas totalement le cas. Bien que pas complètement pleine d’esprit, Wenna savait que pour s’épanouir pleinement, l’enfant doit rencontrer des semblables. Certes, ne pas allé à l’école créer une distance automatique envers les autres. La sorcière usa donc du sort de confusion pour faire oublier à certaines personnes ce minuscule détail sans importance tel qu’une scolarité approuvé par le gouvernement. Et voilà Kylan inscrit dans un club de danse, à la non-joie de ce dernier qui n’en avait rien à faire de la danse. Comme sa volonté n’intéressa pas l’ex Serdaigle, le gamin n’eut pas d’autre choix. Au moins, il acquit un entrainement physique qui le garda en forme, qui améliora sa flexibilité, lui permettant de mettre un pied derrière la tête –et c’est très étrange lorsqu’il le fait en dormant- et de rencontrer des gens. Certes, il ne leur adressait la parole qu’en de rares occasions, rendait les autres confus par son langage soigné et les désarçonna particulièrement avec ses sarcasmes et ironies dignes de gens beaucoup plus vieux.

Le garçon essaya ensuite de convaincre sa mère de lui permettre d’avoir d’autres clubs, du karaté par exemple, mais au lieu de voir le côté autodéfense, la mère parano n’y vit qu’un entrainement qui allait faire revenir son fils avec une quantité énorme de bleu et sa peau marquait extrêmement facilement. Il s’était déjà cogné le front sur une tablette et les gens dans la rue la regardaient comme si elle l’avait battu à coup de poêle en fonte. Chose totalement insensée, car avec la fragilité de l’enfant et la dureté de l’arme, elle l’aurait tué et non simplement offert un horrible bleu.

Arriva la fameuse lettre qu’elle attendait depuis qu’elle avait su que son fils avait des pouvoirs magiques. La lettre de Poudlard. Elle avait été dans un bonheur extrême qui n’était pas totalement partagé avec son fils de 10 ans. Il savait ce qu’était Poudlard, Wenna ayant l’habitude de se servir du livre sur l’école comme conte pour endormir Kylan. Ca marchait étonnement bien, elle pensait même que c’était la cause de ses diminutions de troubles de somnambulisme. Il allait donc vivre l’étape la plus importante de sa vie. Sauf que la joie la quitta soudainement. Kylan a Poudlard=Kylan pas près de maman Wenna. C’était inacceptable. Si elle avait dit à son fils qu’il n’irait pas, celui-ci n’aurait que haussé les épaules en signe d’indifférence tout en continuant sa lecture du moment. Mais ce ne fut pas le cas.

La sorcière créa une véritable barricade, impossible de sortir de l’appartement. L’enfant avait regardé sa mère étrangement, car même s’il était habitué à ses agissements étranges, elle n’avait pas encore fait disparaitre toutes les portes permettant de sortir à l’extérieur. Comme il n’y avait que des fenêtres magiques, il était désormais impossible de sortir. Il dut donc prendre le contrôle de la situation et provoquer une discussion avec celle-ci pour savoir la cause d’un tel revirement de situation.

Son discours sur la non-séparation fut touchant et lassant. C’est dans des moments comme ceux-là que Kylan comprenait qu’il était devenu mature trop vite. Ce ne fut pas évident et la sorcière troublée devint vite hors de contrôle. Elle entra dans une crise et cassa nombre d’objets à proximité, la plupart étant fragiles. L’enfant se protégea de ses bras contre la vitre éclatant sur lui. La destruction dura que 2 minutes, mais ce fut amplement suffisant pour créer de nombreux dégâts. Lorsqu’elle se fut épuisée, elle remarqua avec horreur le sang coulant des bras de son fils. Elle lui soigna immédiatement, efficacement, ne laissant paraître aucune cicatrice et imperfection sur la peau parfaite de son enfant. Elle vu cependant que son Kylan, contrairement a la gifle qui la hantait encore, avait parfaitement compris la gravité de la situation. Elle voyait cette étincelle de peur dans les yeux verts qui la fixaient. Elle eut beau le prendre dans ses bras et s’excuser tout en lui caressant les cheveux, elle ne pouvait enlever la culpabilité qui lui écrasait le cœur.
Tout fut réparé, du moins ce qui était matériel. Wenna parti dans sa chambre et revint avec sa bourse sorcière, intacte depuis près de 12 ans, avant d’annoncer a son fils qu’ils devaient aller acheter ses fournitures scolaires, car cette école la, maman ne pourrait jamais la remplacer.

Elle lui offrit la meilleure qualité possible, allant chercher des fonds supplémentaires dans son coffre de banque. Elle dut débattre longtemps pour arriver à le convaincre de porter des robes de sorciers, car il avait toujours vécu avec un mode de vie moldu malgré l’enseignement magique de sa mère. Elle voulut aussi lui acheter un animal de compagnie, mais il refusa. Wenna ne sut jamais pourquoi. Elle ne chercha pas non plus à comprendre. Malgré ses airs joyeux qu’elle s’était donnés durant toute la journée, elle avait vu le regard vide dans les yeux désormais bleus de son fils. Elle espérait sincèrement que l’obtention de sa baguette allait au moins lui remonter le moral et égayer cette journée qui aurait dû être pour lui.

Ce fut extrêmement long, le marchand eu extrêmement de difficulté a trouvé la baguette qui allait convaincre véritablement au garçon. C’est seulement après le treizième essai, après moult dégâts, que Kylan trouva celle qui lui correspondait. Ce n’était quand même pas joyeux. Certes, le 26,6 centimètres ne signifiait pas grand-chose de mauvais, mais un crin de sombral, c’est pas commun. De plus, son bois qui est le saule est symbole de nuit et rythme lunaire. Assez ironique avec l’insomnie du garçon.

Ils rentrèrent ensuite chez eux. Ils s’isolèrent chacun dans leur chambre respective, l’enfant de 10 ans n’ayant pas ouvert la bouche depuis la crise de sa mère malgré tout ce qu’elle avait essayé. Il était un enfant extrêmement têtu et elle doutait même qu’il lui reparle avant la veille de son départ. Le 31 aout, le jour de sa naissance, où il aurait les 11 ans nécessaires pour Poudlard.

C’était une expérience stressante. Il allait partir loin de son chez lui. Son bled pourri avec aucun réel avenir. Être loin de sa mère, avec qui il a toujours vécu. À l’intérieur, il avait une grande peur. Cela se calma lorsqu’il entra enfin dans le train. Il ouvrit un compartiment et s’y assit, ne s’intéressant pas aux gens à l’intérieur, ne répondant pas aux questions, juste seul dans sa tête, une sorte de transe qu’on appelle plutôt être dans la lune. C’était irréel. Sans qu’ils ne sachent pourquoi, ses compagnons de compartiment le virent avec un sourire durant la fin du voyage. Son cœur battait d’une liberté nouvelle, la peur n’était plus là.

Par contre, contrairement à beaucoup d’autres, il ne fut pas impressionné par la beauté des lieux. Un château c’est une maison plus grosse faite en roche, pas de quoi s’extasier dessus. De même, le choix de sa maison l’indifféra profondément. Il avait été enfermé pendant des années, ce n’est pas une petite restriction de maison qui allait le faire bouder. De toute façon, une maison ou une autre, ça ne change absolument rien. Sauf la couleur et le directeur. Les gens qui étaient dedans avec lui, ça ne changeait rien. Ce n’est pas comme s’il allait sociabiliser non plus.

Il resta très solitaire dans les premiers temps. S’écartant le plus possible des autres, ressentant leurs présences comme un début de crise de panique. L’habituation fut difficile. Il se fatigua rapidement de ne pas faire ses nuits, ne désirant pas causer de dégât lors de sa première semaine. Sauf que s’endormir au milieu d’un cours la première semaine ne fait habituellement pas jolie dans l’estime du prof. Heureusement c’était avec le fantôme qui endors tout le monde, ce fut donc un peu passé inaperçu.

Sa première sortie en tant que somnambule fut au sixième jour. C’était par contre le symptôme qu’il aimait le plus. Il s’était promené dans les couloirs, l’esprit embrumer, ses pas le guidant inconsciemment vers l’extérieur. Enfin, jusqu'à ce qu’il rencontre un mur, pousse un cri, tombe sur le sol et ce réveil sans savoir pourquoi il était dans le couloir et non son dortoir.

Le lendemain, il décida d’aller voir l’infirmière pour une décision qu’il avait prise depuis la dernière crise. Celle de sa mère. Il s’informa auprès d’elle et lui expliqua son désir d’envoyer sa mère à Saint-Mangouste. Il avait fait de nombreuses recherches sur son état mental. Lisant les ouvrages de médicomage qu’elle possédait et empruntant des livres moldus a la bibliothèque. Elle ne pouvait pas se guérir seule et son état s’aggravait sans l’aide adéquat. C’était la seule solution et il voulait l’y envoyer jusqu'à ce qu’elle puisse vivre comme toute personne normale. Si cela était impossible, elle y resterait jusqu'à sa mort. Il avait cependant confiance que son état pouvait s’améliorer. La démarche fut faite.

Enfin, ce ne fut pas facile. Un enfant peut être traité avec le consentement du parent, mais le contraire n’était pas possible. L’enfant ne n’avait légalement aucun droit sur sa mère dans cette situation. Ce fut une dure journée pour ce garçon d’a peine 11 ans. S’il fut difficile de demander le traitement de sa mère, il fut beaucoup plus éprouvant de demander a celle-ci d’y allé de sa pleine volonté pour le meilleur des deux. La scène fut touchante et ceux qui accompagnaient Kylan n’osèrent pas intervenir puisque Wenna resta tranquille. Elle accepta, devant impérativement changer la situation. Elle avait déjà blessé son fils, elle ne recommencerait pas. Elle n’avait pas respecté sa promesse qu’elle c’était faite après la gifle et avait de nouveau meurtri son enfant. Cela ne se reproduirait plus, même si elle doit couper sa liberté pour réacquérir une stabilité dans sa vie.

Un problème survena suite à cela. Sa mère a Saint-Mangouste et son père décédé, Kylan n’avait plus de place pour vivre. Un gamin de onze ans ne pouvait pas survivre seul et Poudlard n’accueillait pas les élèves pendant l’été. N’ayant pas non plus de famille, il fut convenu qu’il devrait se trouver une famille d’accueil. Cela prit des semaines de démarches. Kylan se concentra sur son futur familial, ne se rapprochant d’aucun élève et faisant preuve d’une discrétion exemplaire en classe. Sa première année servit donc à remettre de la place et normaliser un peu sa vie. Déjà, ne plus avoir de crise de panique en présence du nombre impressionnant de personne. De répondre un minimum quand on lui parlait –du moins pour un adulte, car pour les élèves ce n’est pas encore gagner-. Cela sonne un peu sauvage, mais il y avait des personnes tellement différentes. Certaine très envahissante. D'ailleurs, il avait frappé un mec qui avait surgi trop spontanément près de lui. Ce n’était pas intentionnel, le gars n’eut pas vraiment mal et Kylan s’excusa, mais c’était quand même arriver.

Il cacha durant sa première année ses problèmes de sommeil. Il possédait de puissants somnifères moldu pour s’assommer le cerveau. Évidemment, il n’en prit pas tous les jours, sinon il aurait été en manque trop rapidement. Cependant avec le temps, il avait un peu appris a percevoir lorsqu’il aurait ses crises les plus pires. Le stress, les émotions fortes. Il s’épuisait aussi beaucoup à ne pas dormir, blâmant des insomnies et profitant des potions de sommeil de l’infirmière, pourquoi ne pas l’avouer franchement? Car c’était un peu horrible à son stade. Après tout, même si sa mère ne lui avait jamais avoué, il doutait bien qu’il était la cause du décès de son paternel. S’il révélait sa maladie, il devrait avouer ce détail et il n’était pas du tout certain que l’école accepterait un assassin dans ses classes. Enfin, ce serait surtout la panique dans les dortoirs. Sur et certain que son état de santé en a souffert durant l’année.

L’été fut étrange pour lui. On lui avait trouvé une famille sorcière, ne pouvant pas laisser les moldus éduquer le garçon trop magique. Il put dormir l’esprit plus tranquille. Il en profita pour s’acheter des somnifères pour l’année qui allait venir et des potions. De plus, durant l’été, son corps se purgea un peu de toute la chimie, car il recommença à se laisser dormir naturellement. Certes, la famille a flippé lors d’une crise cauchemardesque. Car Kylan avait deux sortes de crise.
La première est le somnambule classique dont on entend parler. Il marche les yeux ouverts, bouge, peu agir et même parler. En fait, il est pratiquement social dans cet état. Le danger est qu’il n’a pas conscience du danger. C’était d’ailleurs une crainte de l’adolescent de marcher dans les couloirs et mourir en n’ayant pas conscience qu’il n’y avait plus d’escalier. Cette sorte de somnambulisme était dangereux principalement par son environnement. Par contre, dans une pièce fermer, il ne ferait que tourner en rond jusqu'à se rendormir. Rien de vraiment ingérable.

La seconde est plus dangereuse et intense. Kylan est plongé dans un monde de cauchemar ou il ne voit pas le réel, mais s’en invente un. Tout le monde est un potentiel ennemi et il est impossible d’agir rationnellement. Le garçon était dans cette phase lorsque sa magie a agi instinctivement, en protection de petit sorcier qui ne contrôle pas sa magie, et a défenestré son père. Plus jeune, ce n’était que de la peur, mais maintenant, c’était aussi un peu de douleur. Des gémissements de souffrance et des gestes brusques. Il se débat avec tout et se blesse lui-même. Le risque est de blesser les autres. De plus, comme l’appris sa famille d’accueil, l’attacher ne fait qu’empirer puisqu’il hurle comme s’il se faisait dépecer vivant. Ce fut d’ailleurs très dur d’expliquer les cris aux voisins le lendemain.

Une chambre en coussin et un silencio firent le travail. Ce n’était pas la meilleure famille d’accueil non plus. Ils se désintéressèrent les uns des autres. Kylan n’essayait jamais de parler avec eux tandis que les adultes avaient renoncé. Le gamin de onze avait même hypothèser qu’ils avaient peur de lui. Il ne comprit jamais pourquoi ils le gardaient, sans doute des trucs administratifs d’adulte.

Sa deuxième année fut plus calme. Cela était surtout dû au fait qu’il était préparé. C’était encore assez banal comme vie. Rien de particulier. Kylan restait beaucoup en solitaire. Il n’avait pas l’attitude la plus avenante non plus, même s’il commença à passer des commentaires dans son dortoir quelques fois. Rien de trop compliquer, mais un : ‘’se serait vraiment apprécier si tu n’essayais pas de m’assassiner par olfaction dans mon sommeil en laissant tes chaussettes sous mon lit.’’ C’était toujours particulier pour son prof de danse quand il s’exprimait avec un beau langage, car c’est jamais ce qu’on pense d’un garçon ayant reçu son éducation. Ce fut encore rare, mais le garçon souriait plus souvent. Il avait malheureusement toujours un cauchemar après chaque lettre avec sa mère. Cela restait par contre au cauchemar, les somnifères lui empêchant l’état d’éveil.
La deuxième et troisième année servirent principalement de cheminement vers un état plus social.







[table border="1"][tr][td]



15 lignes minimum !
Physique : La chose que l’on remarque en premier chez quelqu’un : ses cheveux. Ceux de Kylan sont châtains, mais plus sur le coté brun que blond. La coiffure dépend de son humeur, mais ils sont courts et donc, facile a coiffé ou ne pas coiffer sans que ça ne le dérange. Ensuite, les yeux. Parfois verts, parfois bleus, parfois gris et parfois un mélange de deux ou trois de ces couleurs, le nom donner a la couleur de ses yeux est Glasz, un mot que pratiquement personne ne connais et qui n’est pas non plus dans les choix lorsqu’il fait coché une couleur dans des formulaires. Il répond donc pair si la case y est ou tout simplement toutes les couleurs qu’ils possèdent, confondant des gens sans que ça ne lui fasse ni chaud ni froid.

Sa peau douce –car il prend soin de lui- est très pâle, surpassant la blancheur des filles sans atteindre l’horreur des vampires de Twilight. Le mauvais côté est qu’il doit absolument se protéger sous le soleil, car sa peau est fragile, heureusement il le fait. Par contre, il marque aussi très facilement alors les bleus se font facilement et certaines personnes peuvent le croire battu alors qu’en fait, il ne s’est que tapé le tibia sur une table. Kylan n’a pas les traits virils et masculins qu’attente tout homme. Sa mâchoire n’est pas carrée et ses traits ne sont pas durs. C’est un fait tout doux, enfantin et certaines mauvaises langues diront féminin. À cela nous rétorquons aussi qu’il n’a que 14 ans et que c’est normal qu’il n’ait pas du poil sur le torse et qu’il n’est pas une barbe de six pouces de long à chaque réveil. De toute façon, ce n’est pas comme si l’apparence de Kylan le préoccupait plus qu’il ne le faut.

Caractère : Certaines personnes penseront sans doute qu’ils sont arrivés à saisir le garçon. Comme il pense, comme il est. Qu’ils peuvent prévoir tout ce qui se passe dans sa tête et qu’il en est prévisible. Ce n’est pas vrai. Aux premières apparences, les gens semblent croire qu’il s’est formé un masque pour cacher ses émotions, car il a presque toujours un air impassible. Ce n’est pas le cas. Il est juste indifférent, car vous ne l’intéressez pas. Au contraire, Kylan est très ouvert et honnête envers ce qu’il ressent. S’il trouve quelque chose de drôle, alors il rira, sans aucune gêne. Le truc, c’est qu’on doit arriver à trouver quelque chose d’amusant pour lui et malheureusement, certaines personnes n’ont pas le même concept d’humour que lui. Donc, extrêmement indifférent. Lorsqu’on demande a quelqu’un : si vous voyez quelqu’un sur le bord de se faire frapper dans la rue, l’aideriez-vous? Sincèrement ou hypocritement, les gens répondent automatiquement oui. La réponse du jeune Hummel est : ça dépendra certainement de mon humeur. Donc le conseil est : ne soyez pas en danger de mort près de lui, car il y a un fort risque qu’il ne se bouge pas pour vous. Kylan est très loin du héros qui est prêt à risquer sa vie. Au contraire, s’il y a un danger, il va l’éviter. Il ne sert à rien d’essayer de l’encourager en le traitant de mauviette. Le garçon n’en a rien à faire de ce que l’on pense de lui. En fait, même si que sa mère pensait de lui le laissait indifférent. Ce n’est certes pas un bon exemple puisqu’elle était folle et qu’il pensait que son jugement n’était pas vraiment de bonne source.

Il ne sert à rien non plus de le provoquer verbalement. Les risques sont surtout pour vous, car il est impossible de le faire réagir avec des paroles. Il est conscient de lui-même et donc, si vos insultes sont fausses, il n’en a rien à faire et si elles sont vraies alors il en a déjà conscience et rien n’à faire. N’insulter la famille, aucun effet. Il sert à quoi de défendre quelqu’un qui n’est même pas peiné par les paroles puisqu’elle ne les entend même pas? Par contre, il pourra s’importuner de votre présence, comme les humains le font avec les moustiques, et il usera de son habilité avec les mots pour sortir de superbes insultes originales remplit de l’insignifiance que vous représentez pour lui. Soit, ce n’est pas tellement ce que les victimes doivent faire habituellement.

Il n’a pas peur de se faire blesser. C’est juste assez ennuyant d’avoir mal. S’il peut l’éviter alors tant mieux. Il ne s’empêchera pas de faire ce qu’il aime sous risque de blessure, comme insulter des gens plus grand, plus gros et plus âgé. De toute façon, il en a vu d'autres dans le quartier minable où il a habité. Par contre, son désintérêt pour certaines choses est un défaut important –enfin pour les autres, car lui ça ne lui fait rien-. Si une matière a l’école, ne l’intéresse pas, alors il n’y mettra aucun grand effort. Juste ce qu’il faut pour passer. Si un professeur lui demande de lui parler après le cours, il y a deux choix. Selon son humeur, il va rester et écouter par obligation. Sinon, il prendra la porte, n’accordant pas son temps pour une conversation qu’il juge inutile. C’est surtout son propre intérêt. Celui des autres a rarement sa place. Ce n’est pas par méchanceté pour les autres, ni par mépris…juste que s’ils existent ou non, il n’y voit pas de différence.

Cela ne signifie nullement qu’il n’aidera jamais personne. On ne peut juste jamais prévoir lorsque ça arrivera. Un jour il peut aider une élève à retrouver un chaton perdu et l’autre journée, sauté par-dessus un élève blessé au sol au lieu de lui apporter de l’aide. C’est comme ça et si on le questionne, il répondra juste qu’il ne tient pas un journal des raisons de toutes ses actions dans sa journée. Une des raisons premières est qu’il n’a jamais vraiment eu l’apprentissage des différences entre le bien et le mal. Il s’est autoéduqué la plupart du temps. Lui, des livres et parfois sa mère. Il a donc des lacunes humaines telles que la solidarité, la communauté, la bienveillance, l’altruisme et les autres trucs qui s’y rapportent. Il ne voit pas non plus pourquoi il devrait se priver de ce qu’il aime pour les autres. S’il veut partager, c’est parce qu’il le veut bien. S’il ne le fait pas, il n’en aura aucun remord, et ce, même si quelqu’un vient lui mettre des messages subliminaux dans son sommeil pour lui entrer dans la tête que de ne pas partager c’est mal. Surtout que faire des trucs prêts de Kylan pendant son sommeil c’est un peu se mettre à risque.

Donc, ne pas lui faire faire des choses qu’il ne désire pas. En général, car il connait aussi des limites. S’il désire faire exploser toutes les armures de l’école, il sait qu’il aura des conséquences. Alors soit il s’arrange pour ne pas se faire prendre, soit il les accepte, car il aura jugé que son plaisir sera plus grand que son éventuelle punition. C’est extrêmement logique dans son esprit. Du moins pour lui. Qu’est-ce qui l’avantage le plus? Souvent ses actions sont inconsciemment déterminées par cette pensée. Encore là, tout dépend des jours. Kylan n’est pas un être structurer qui prévoit tout d’avance. Souvent, ses choix sont impulsifs. Il reste par contre d’une grande responsabilité qui peut en effrayer plus d’un. L’exemple le plus frappant est qu’il a mis sa propre mère à Saint-Mangouste. Certes, c’était pour le mieux, mais le hic qui dirait les psys est qu’il n’a pas pleuré, n’avait aucune émotion sur son visage et n’a pas cherché à lui rendre visite depuis 4 ans.

C’est un garçon silencieux. À qui pourrait-il parler de toute façon? Il n’y a personne. Il pourrait le faire à lui-même, mais il serait illogique puisqu’il peut s’adresser à lui-même par la pensée. Déjà, tu n’importunes pas les autres, tes dires restent secrets et tu n’as pas l’air fou. Certes, on le croit déjà fou, le somnambulisme aidant, mais il n’est pas obligé de tourner le couteau dans la plaie.

Pourquoi devrait-on être ami avec lui alors? Il n’est pas fidèle, digne de confiance, notre présence lui est habituellement égal, il ne parle pas beaucoup, on ne peut pas s’en servir comme souffre-douleur, impossible de lui voler ses devoirs et de toute façon ils ne cherchent pas a avoir de super note et on peut mourir en dormant près de lui ce qui est un fait non négligeable.

Simplement parce que si on change de point de vue, on peut voir qu’il peut être ce qu’on vient de nommer. Pourquoi vous trahirait-il? Il n’y a aucun intérêt à ça. S’il a décidé de vous accorder de l’attention, pourquoi rebrousserait-il chemin? Rares sont ceux qui captent son intérêt, si vous y arrivez, il ne vous lâchera pas facilement si vous entretenez son intérêt. Il parle, juste pas dans le vide alors si jamais vous relancez la conversation, celle-ci pourra durer éternellement. Bonne pratique pour les débats, car il ne sera jamais à court d’arguments. Sa vivacité d’esprit est intéressante et il est cultivé. Il peut apprendre plein de choses à plein de personne. Il est fort probable que son savoir sur les maladies mentales est plus grand que celle de l’infirmière et du stagiaire de Poudlard, peut être même de quelques médicomages. Certes, il n’est pas un fanatique de sport et d’activité physique –même s’il a fait de la danse et pratique encore du yoga- mais il ne voit aucun inconvénient à accepter des demandes d’activités. Il n’est pas régulier, son temps libre est donc très grand. Kylan ne voit aucun mal à essayer de faire des nouvelles choses. Sauf qu’elles ne doivent pas être trop près du lac. Papa mort et mère folle= pas appris à nager. Pas que se faire sauver la vie soit humiliant, mais il préfère éviter.

Il n’y a pas grand-chose qui arriverait à le gêner. S’il accepterait de faire des paris -et il ne faudrait pas que la récompense soit juste qu’après il a le droit d’humilier les gens. S’il veut humilier quelqu'un, il n’a pas besoin d’un pari pour y avoir droit-, et qu’il doive chanter en tutu rose dans la salle commune pour un professeur, il le ferait sans ressentir de tracas. Il n’a pas de réputations. Les gens l’aiment ou ne l’aiment pas tant pis. Il se dit principalement qu’un ami doit être la pour ce que tu es. Donc, s’il devenait un tueur en série, il n’essaierait pas de cacher ce détail a ses proches, ils devraient l’accepter tel quel. Ou alors il le ferait discrètement comme pour l’explosion des armures. Faut se rappeler qu’on ne peut jamais prévoir comment il agira, et ce, même pour 5 minutes dans le futur.

C’est un garçon très rationnel même si techniquement, nous ne pouvons pas dire qu’il ne se fait pas gagner par ses sentiments. Comment peut-on déclarer quelqu’un courageux s’il n’a pas peur en premier lieu? En exemple, les gens auraient tendances à avoir peur en voyant un autre recouvert de sang. Cette image ne le paralyserait nullement. Au plus, il verrait qu’il est le seul qui a encore ses capacités mentales et irait soigner la personne. Par contre, il est fort probable que s’il rencontrait une peur, il resterait figer sur place sans pouvoir réagir. De meme, il ne sait même pas comment il réagirait s’il se faisait jeter dans le lac. Essaierait-il de se mouvoir pour remonter a la surface ou se laisserait-il partir en coulant dans le fond en tentant d’être serein. Même si la noyade c’est extrêmement douloureux quoiqu’en pense le monde. Calme, il apparait donc comme une personne calme alors que c’est simplement le manque de stimuli.

Il a grandi trop vite, devant être mature pour s’occuper de lui-même dans un environnement qui l’obligeait à prendre conscience de tout. Il est cependant un garçon avec des attitudes enfantines, même si elles sont discrètes. Il lui arrive de grommeler, de bouder, de faire sa mauvaise tête, d’être têtu sur une idée, de boucher ses oreilles et chanter la la la la pour ne pas entendre quelque chose. Ce n’est juste jamais arrivé avec personne d’autre que sa mère et donc aucun témoin ne peut le prouver. Non pas qu’il en est honte ou s’en cache. Kylan est une personne intègre, qui accepte ce qu’il est et ne cherche pas à le changer. Honnête envers lui-même et généralement avec les autres. Il ne ment qu’en de rares occasions, mais la manipulation sert toujours un jour ou l’autre. Par contre, au lieu de mentir, il ne dit généralement rien.
Il a cruellement manqué d’élément dans sa vie. Il n’a jamais connu la vraie sécurité, l’affection pure et saine, l’approche d’un inconnu, la persistance d’un rêve. Il espère par contre, retrouver tout ça lentement à travers ses années dans un monde un peu plus normal. C’est le cas. Il est forcé de cohabiter avec d’autres individus, des règles sont établies, une structure scolaire est mise en place. Ne lui reste qu’à en profiter.




5 lignes minimum !
Kylan a manqué son enfance, en quelque sorte. Il a une affection particulière pour les choses douces et réconfortantes. S’emmitoufler dans des couvertures et ne pas quitter son lit. Il aime aussi chanter. Il s’approprie des émotions qu’il a déjà ressenties auparavant et y met du cœur. Une façon de se libérer, en quelque sorte. Il ne peut plus vraiment le faire, mais il a appris à aimer la danse. Maintenant, il se garde en forme avec du Yoga. Il désire pouvoir mettre ses jambes derrières sa tête jusqu'à au moins ses 80. Être maitre de son corps, c’est toujours apprécier. Il souhaiterait par contre être beaucoup plus maitre de ses émotions. Pouvoir choisir laquelle utilisé en ressentir en tout temps. Ce qui est assez étrange, car il se juge aussi très bien comme il est. Cela dépend donc des jours. Il est certain qu’il aurait voulu avoir une enfance plus classique, quitte à être un enfant rempli d’innocence qui croit encore au père Noel à 14 ans. De toute façon, il n’y avait rien de mal a ça, enfin, tu y crois et te tais, tant que ça reste dans ta tête, il n’y a rien de mal.

Un autre plaisir coupable de Kylan est le combat verbal. Sortir des répliques chiantes d’une grande originalité avec une indifférence déconcertante, c’est plaisant. Stimuler son intelligence et aussi, il aime bien être confortable dans son corps et donc le sport. Par contre, il n’a rien de précis. Le Quidditch, ce n’est pas vraiment son truc. Le faire ou le regarder, ce n’est pas ce qui lui apporte du bonheur. De plus, les gens dans les tribunes ne le mettent pas trop à l’aise et les cris font mal à la tête.

Il déteste tout ce qui est maladie et être malade. Peur de la folie aussi. Être dans un état détestable, sans contrôle. Sa maladie est donc un énorme fardeau. Il a conscience qu’il devrait se faire traiter, mais c’est une des seules choses pour laquelle il reste irrationnel. Il n’aime pas non plus les blagues plates, car il n’en rit jamais et c’est un peu décevant de ne pas pouvoir rire de stupidité. Même quelqu’un qui se casse la gueule devant lui ne le fait pas rire. Il n’a jamais compris l’humour de la situation. Avoir l’impression d’être étranger. Il s’y fait, s’accepte ainsi, mais ce serait agréable d’avoir minimalement un semblable. Pas pour vivre avec, juste pour savoir qu’il n’est pas seul. Après, l’autre peut bien partir en Alaska.

Son péché mignon : la crème fouetté. C’est totalement bon et toujours très amusant à mettre partout avec la canne à sprinet. Heureusement que les sorts existent pour tout nettoyer, sa mère aurait sans doute été moi indulgente. Avec des bulles dans son bain, plaisir simple de la vie. En mettre partout aussi. Enfant il avait bien apprécié la peinture et l’étaler sur les murs. En gros, il adore mettre le bordel partout et sa chambre n’a jamais été rangée depuis sa naissance. Il se retrouve dans son bazar et si jamais tout est structuré, alors il se perd. Il n’a jamais été capable de suivre une carte non plus, se perdant souvent. Cela signifie qu’il déteste la randonnée. Les voitures aussi. Kylan se soupçonne d’être un petit peu claustrophobe. Il n’a par contre jamais testé grâce au test ultime d’être enfermer dans un placard. Les lunettes de soleil c’est bien et avec ça il a la classe, en plus de cacher les cernes.

Insensible aux odeurs, cela le reste indifférent. La souffrance des autres ne provoque pas de réaction poignante en lui. Il n’a pas l’esprit d’un défenseur des animaux et de la flore. Les humains ont déjà assez de travail à faire avec eux-mêmes. De meme, il ne voit pas trop la différence entre sorcier et moldu, excepter l’aspect magique. Ne comprends donc pas le point de vue des anciens militants pour la préservation du sang pur. Le journal étudiant n’est rempli que de connerie et il ne le lit pas. Seul un aperçu pour voir s’il est dedans. Toujours important de savoir si les gens risquent de te regarder étrangement durant un moment.

Les touchers légers lui font plus d’effet que ceux plus profonds. Un effleurement mettra ses sens en alertes et un coup de poing le déséquilibrera par le choc, mais la sensation du toucher restera plus marquante que le poing. Enfin non, le coup lui donnera un bleu et pas l’effleurement. Le froid est réconfortant seulement en désert, sinon, ce sont les sensations chaudes qui le détendent. Mais pas les saunas, ça, c’est juste désagréable. Il est assez mince aussi, merci bien. Par contre, il n’aime pas porter plusieurs couches de vêtement et ses capes se déchirent toujours partout de toute façon.

Il s’est déjà ramassé une économie inconsidérable en jouant au poker. Faut dire que garder le même visage lorsque t’as une flush royal ou que tu as que des 3 et 4, c’est aidant. Aussi, avoir un visage angélique emmenant les plus vieux à te croire naïf, ce n’est pas de refus. Tout comme les miroirs très bien cachés derrière les joueurs. Il lui fallait bien survivre dans ce monde malhonnête. Après, apprendre a courir vite, car habituellement, ils ne sont pas très fair. Avec l’argent, des sorties culturelles. Le cinéma, le théâtre, les conférences, les livres et autres. Un garçon cultivé qui essaie de se garder au courant. C’est par contre beaucoup moins possible à Poudlard.

Sa musique préférée est le violon. Kylan a toujours désiré apprendre à en jouer, mais ce ne fut jamais possible. La flute traversière aussi, c’était un instrument qui l’intéressait. Par contre, il doute que cet apprentissage se fasse à l’école des sorciers. Tout comme il n’apprendra jamais véritablement les mathématiques. Comme les calculatrices ne fonctionnaient pas au château, quand il devait calculer, c’était un peu beaucoup problématique. Du coup, il ne calculait plus rien et flambait le papier au bout de 3 minutes d’essai.

Si l’on va avec les préférences classiques, Kylan aime la couleur argentée. C’est comme la lune. Il y a aussi beaucoup de contes sur la lune et le garçon appréciait énormément les contes, légendes et mythes. Cela lui avait aussi donné envie de pratiquer des armes, telles que l’épée, l’arc et autres. Ce truc-là, il y est arrivé. Les saïs, des armes qu’il manie avec grande habileté et vitesse. Il avait eu le surnom de ninja aussi. Et un jour de poupée, soi-disant que Hummel c’est une poupée et qu’il y ressemblerait. Il n’a jamais été vérifier la source et donc, c’est peut-être juste l’imagination du mec qui voulait l’insulter. Tout a fait possible. Par contre, une chose qui est impossible et qu’il aurait cru véridique est l’existence des anges. Le garçon voudrait croire qu’il y a une présence là-haut d’assez puissante pour l’aider, qu’il n’a pas a tout porter sur ses épaules.






Comment avez-vous connu le forum ?:

• Top site []
• Forum de Pub []
• Bouche à oreille []
• Autres [X]
• Si autres, précisez :C’est un dc
Depuis combien de temps faites-vous du RP ?…question piège.

Mot de passe: : OK

Une dernière remarque ?
C’est le DC de Mirany Kallahan


Dernière édition par Kylan Hummel le Mar 15 Mar - 1:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annah Jones
Professeur De Métamorphose
Professeur De Métamorphose
avatar

∎ Humeur : Mauvaise dernièrement
∎ Vie Sociale : Compliquée, multiple, paradoxale et controversée

MessageSujet: Re: Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)   Dim 13 Mar - 23:38

Il y a des énormités dans cette fiche... Mais comme c'est un DC, j'te fais confiance pour qu'il ne soit pas joué de façon trop... Extrémiste.

Il a beau être très mature, il a 14 ans, il ne peut pas tout savoir d'un sujet (comme tu le spécifie pour les maladies mentales (et surtout pas mieux qu'un psychomage))

C'est aussi assez... Limite d'avoir fait enfermer sa mère lui même... Franchement.

Tout comme le fait que ta mère soit devenue folle parce que des mangemorts l'ont torturée... Sans aucune raison expliquée. (Pourquoi des mangemorts auraient-ils torurés une médicomage comme ça ?)

Si c'était possible j'aimerais juste un peu plus d'explications à propos de la mère et si tu y arrives a propos de son internement. Merci ^^

________________________________________________
Mlle Jones/Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylan Hummel
PNJ - Trame Terminée
PNJ - Trame Terminée
avatar

∎ Humeur : Impassible
∎ Vie Sociale : Ma famille, les petits hommes verts.

Rose : elle est mon Elliott.

MessageSujet: Re: Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)   Mar 15 Mar - 1:55

Changement effectués

ont été ajouter chez la mère:
Spoiler:
 
Et dans l'histoire:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annah Jones
Professeur De Métamorphose
Professeur De Métamorphose
avatar

∎ Humeur : Mauvaise dernièrement
∎ Vie Sociale : Compliquée, multiple, paradoxale et controversée

MessageSujet: Re: Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)   Mer 16 Mar - 0:46

Okay j'te valide Kyky, le choixpeau ne va pas tarder.

________________________________________________
Mlle Jones/Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le Choixpeau Magique
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)   Mer 16 Mar - 1:05

Indifférent. Fort peu de choses vous font réagir, mais lorsque quelque chose vous intéresse c’est pour de bon. Insensible aux provocations, les importuns sauront tout de même être la cible de votre très grande franchise. Honnête par extension, vous êtes doté d’un esprit logique et, en général objectif. Vous êtes aussi quelqu’un de responsable et intègre lorsqu’un projet vous tient à cœur… Le reste du temps, si vous n’êtes pas intéressé, on peut vous oublier. Vous avez une vision de la justice, du bien et du mal qui vous est propre, mais vous connaissez aussi relativement bien vos forces et vos faiblesses… que vous assumez la plupart du temps. La maison POUFSOUFFLE est faite pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Poudlard (Le retour de Poudlard) :: POUR COMMENCER :: Votre fiche de présentation :: { Présentations acceptées }-